Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 avril 2009

Sexualité: Les français moins coquins mais amoureux !

Couple et amour, enquête sur la sexualité des français en 2009

L'institut de sondage Sofres, le Nouvel Observateur et RTL publient cette semaine (du 23 au 29 avril 2009) les résultats d'une étude sur les pratiques sexuelles des Français. Réalisée auprès de 1000 personnes représentatives de la population française, cette enquête trace le portrait d'hommes et de femmes qui abordent la sexualité sans complexe. Une France désinhibée certes, mais qui croit encore à l'amour et à la fidélité.

Partager un moment de complicité est pour 82 % des sondés la motivation principale d'un rapport sexuel. Au second plan, ils avouent à 75 % rechercher à satisfaire un besoin naturel et ensuite la jouissance.

Les Français estiment à 74 % que les rapports sexuels sont importants dans leur vie. Même si ce pourcentage tend à baisser avec l'âge. En effet, seulement 28 % des 59 -70 ans s'estiment comblés.

Du côté des pratiques sexuelles, la masturbation, le cunnilingus et la fellation sont des pratiques courantes même si la masturbation féminine est beaucoup moins explorée. 70 % des hommes avouent la pratiquer contre 39 % chez ces dames. Les pratiques plus osées ou libertaires telles que la pénétration anale et l'échangisme sont encore assez tabous.

L'attirance homosexuelle sort du placard avec 9 % des sondés qui avouent avoir une attirance homosexuelle. Les jeunes de 20 -35 ans n'hésitent plus à explorer les clubs branchés échangistes, "ce sont même les jeunes femmes qui font le premier pas" a confié le gérant du club No Comment au Nouvel Obs.

Les Français de cette fin de décennie sont donc résolument plus libérés que les précédentes générations même si pour 77 % d'entre eux, la fidélité conditionne la réussite d'un couple.

La sexualité n'est plus un sujet délicat : "Avant, les gens se sentaient coincés par les tabous. Dorénavant, ils se sentent coincés par leur performance" affirme Brigitte Lahaie, l'ex-star du X reconvertie en coach de l'amour sur RMC.

Source : Le Nouvel Observateur - du 23 au 29 avril 2009

12:16 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Vie sexuelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexulaité mariage, couple, amour, fidélité | | |  Facebook

jeudi, 13 décembre 2007

Sexe : arrêtez avec ces clichés !

d5a6fb0cba4abf99fe82aa266f667a60.jpgLa thérapeute Tracy Cox a décidé de s'attaquer aux clichés tournant autour du sexe. Pour cela, elle revient sur dix clichés relatifs au sexe. De quoi remettre les choses à leur place. Alors mythe ou réalité?

1) Les hommes veulent plus de sexe que les femmes
C'est faux! Ce n'est pas parce que les hommes émettent un signal évident avec leur pénis concernant leur niveau d'excitation que l'envie réelle est là. Les femmes elles aussi font face à des bouleversements, la seule différence est que ceux-ci sont invisibles. Les hormones sont bouleversées mais il faut plus de temps pour le ressentir et donc parvenir à la mise en pratique (vive les préliminaires!). De plus, les femmes lient les relations sexuelles à leurs sentiments, leurs émotions. Si leur partenaire les blesse ou n'a pas une attitude adéquate, elles n'auront aucune envie de faire l'amour. Autant d'éléments qui ont contribué à l'idée que les femmes sont moins enclines au sexe que les hommes.

2) L'épanouissement sexuel vient avec l'expérience
Votre technique va bien entendu s'améliorer avec le temps et une meilleure connaissance de votre conjoint, mais le plaisir ressenti lors des relations sexuelles dépend essentiellement du fait que vous êtes attiré par votre partenaire et/ou que vous êtes en quelque sorte compatibles. Au bout de quatre ou cinq fois, s'il ne se passe rien, il y a de fortes chances pour que ce ne soit jamais vraiment le nirvana entre vous. Mais attention! Ne perdez pas de vue que ce que l'un aime ne correspond pas forcément ce que l'autre apprécie.

3) Les Noirs ont des plus gros pénis
Désolé pour les envieux mais c'est vrai. Plus grand et plus gros, pour être précis. C'est d'ailleurs une étude internationale qui l'a confirmé. Les hommes asiatiques sont les moins bien fournis (11-14 cm), les hommes de type africain sont les plus chanceux (de 16,5 à 20) tandis que les Blancs se situent dans la moyenne (environ 15 centimètres).

4) Les couples heureux ont des relations sexuelles épanouies
Absolument pas! Outre le fait qu'il s'agit d'un point de vue totalement subjectif, il est tout à fait improbable et inconcevable que le sexe soit lié toute l'année au niveau de bonheur dans lequel nous vivons. Tout le monde est parfois malade, fatigué, triste ou simplement emporté par la routine. Les personnes soutenant cette idée s'attachent, selon Tracy Cox, à une image idéalisée qui n'existe pas. De même au moins on pratique, au moins nous avons de chance que nos relations sexuelles soient épanouissantes. Une spirale infernale se met alors en place dont il est difficile de sortir.

5) Le sexe doit toujours être spontané
En pensant cela vous risquez vite d'être déçue. Le travail, les enfants, les amis, la vie en général, tout cela vous emmène dans un tourbillon d'activités, de pensées, parfois de soucis. Vous n'avez donc pas forcément le temps ou la tête à faire l'amour. Qui vous empêche d'organiser un petit dîner en amoureux? De préparer des jeux érotiques? De proposer des massages sensuels à votre moitié? Et même de réserver telle ou telle soirée au sexe. Oui c'est en quelque sorte une activité. Et alors ?

L'essentiel est de passer un moment agréable ensemble. Les bougies, les huiles de massage, les jeux sexuels sont autant de moyens de mieux connaître votre partenaire et de lui apporter du plaisir. C'est un peu facile de toujours attendre que les événements tombent du ciel, prenez-vous en mains. Cessez de poser des barrières et faites preuve d'imagination, vous ne serez pas déçue.

6) Les hommes comptent plus de partenaires que les femmes
C'est presque vrai. Une étude a de plus démontré que les hommes ont tendance, quand on leur demande le nombre de conquêtes qu'ils ont à leur actif, à se surestimer alors que les femmes se sous-estiment. Sans oublier que le pouvoir de séduction et l'affirmation de soi jouent un rôle: un garçon timide et réservé a moins de chance de faire de conquêtes qu'une fille sûre d'elle et entreprenante.

7) Il ne m'aime plus
Les femmes ont en général un penchant à croire que leur homme n'agit pas comme elles et interprètent cela comme "il n'aime plus". Surtout s'il y a eu tromperie, alors les femmes se sentent esseulées et pas aimées. Pour Tracy Cox une aventure n'est pas toujours ce qu'on croit: "Il n'a clairement aucun respect pour vous s'il vous trompe, mais ça ne veut pas dire qu'il ne vous aime pas". A vous de voir ce que vous préférez: être aimée ou respectée, ou les deux.

8) Les femmes veulent du sexe "propre"
Commençons par ne pas faire de lien entre le sexe et une notion quelconque de propreté. Si la relation est mutuelle et consentante, le sexe est toujours propre. Au delà de ça, les femmes affirment de plus en plus leur désir. Pourquoi voit-on apparaître un peu partout des magasins d'articles érotiques dédiés aux femmes (les fameux sextoys)? Pourquoi parle-t-on de vibromasseurs dans les magazines? Les femmes aussi ont des envies et des besoins sexuels. Et puis messieurs, sachez que toutes les femmes ne fantasment pas devant un lit couvert de pétales de roses.

9) Un orgasme vaginal est "normal"
Les films, les séries, les pornos donnent une image erronée de l'orgasme. A peine une femme sur trois peut atteindre l'orgasme avec une pénétration. Pour la majorité d'entre elles, la stimulation clitoridienne est indispensable pour atteindre le nirvana. C'est comme ça, personne n'y peut rien. Il faut juste prendre cet élément en compte.

10) Les hommes veulent du sexe à n'importe quel moment
Les plus jeunes ont certainement des envies à n'importe quelle heure de la journée, mais avec l'âge, les choses changent. Disons juste que nous avons tous d'autres préoccupations en tête et que du coup nous y pensons moins. Mais en vacances, par exemple, les choses peuvent changer car nous laissons de côté nos tourments. Et il faut aussi avouer que sur les plages, il y a de quoi titiller les sens de chacun, homme ou femme, donc les idées et le passage à l'acte suivent. Bande de coquins!

17:35 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Vie sexuelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, amour, sexe, orgasme, homme, femme, plaisir | | |  Facebook

mardi, 13 mars 2007

Les femmes assument mieux leur vie sexuelle

medium_couple-embrasse-lit.jpg

Les premiers résultats d’une grande enquête sur le Contexte de la Sexualité en France (enquête CSF) viennent d’être rendus publics. Douze mille trois cent soixante-quatre personnes (12 364), femmes et hommes, âgées de 18 à 69 ans, ont été interrogées par téléphone. Cette enquête devrait contribuer à guider l’élaboration des politiques de prévention de la transmission sexuelle de l’infection à VIH et des autres risques associés à la sexualité.

L’âge au premier rapport sexuel des femmes
Il est devenu aujourd’hui très proche de celui des hommes : 17,6 ans pour les femmes âgées de 18-19 ans, et 17,2 ans pour les hommes du même âge. Dans les années 2000, une tendance à la baisse est apparue.

Les femmes et les hommes ne déclarent pas le même nombre de partenaires
En moyenne 4,4 pour les femmes et 11,6 pour les hommes. L’écart entre les deux sexes résulte d’une proportion plus importante d’hommes qui déclarent avoir eu au moins 10 partenaires dans la vie (35,4% versus 10,9% des femmes). Malgré tout, le nombre de partenaires déclaré par les femmes est en augmentation par rapport aux enquêtes précédentes, alors qu’il reste stable chez les hommes depuis l’enquête de 1970.

Parmi les personnes qui ont actuellement un partenaire sexuel, la fréquence des rapports est de 8,7 rapports par mois (identique pour les femmes et les hommes). Les femmes en couple de plus de cinquante ans connaissent aujourd’hui une vie sexuelle bien plus active que les femmes interrogées en 1970 ou même en 1992.

Homosexualité
Parmi les personnes qui ont entre 18 et 69 ans, 4,0% des femmes et 4,1% des hommes déclarent avoir déjà eu des rapports avec une personne du même sexe au cours de leur vie. Une augmentation sensible est enregistrée pour les femmes (par rapport aux femmes interrogées en 1992), alors que pour les hommes la proportion est identique à celle de l’enquête précédente. Au cours des douze derniers mois, 1,0% des femmes et 1,6% des hommes déclarent avoir eu des rapports avec une personne du même sexe, soit des proportions qui ont augmenté par rapport à l’enquête de 1992. Par ailleurs, l’acceptation de l’homosexualité dans la population est plus élevée qu’auparavant, mais reste problématique parmi certains groupes sociaux, notamment les hommes de plus de cinquante ans.

Internet
Les nouveaux moyens de communication ne sont pas sans effet sur les rencontres et l’activité sexuelle : 9,6% des femmes et 13,1% des hommes (de 18 à 69 ans) se sont déjà connectés à des sites de rencontre sur Internet, et c’est le cas de près d’un tiers des jeunes de 18 à 24 ans. Un homme sur dix, entre 20 et 24 ans, a déjà eu des rapports sexuels avec une personne rencontrée par Internet (6% des femmes).

Le recours à la prostitution ne baisse pas
Plus de 5% des hommes de 20 à 34 ans ont payé pour avoir des rapports sexuels dans les cinq dernières années, proportion identique à celle de l’enquête précédente.

Les difficultés que rencontrent les femmes dans leur vie sexuelle
Interrogées sur les difficultés rencontrées dans leur sexualité, les femmes déclarent dans 7,4% des cas avoir souvent (et 28,9% parfois) des difficultés à atteindre l’orgasme, cette difficulté étant rapportée plus fréquemment à la fois par les femmes les plus jeunes et par les plus âgées. Quant aux hommes, ils sont 2,5% a déclaré avoir souvent une difficulté à obtenir une érection et 14,3% parfois, cette situation augmentant fortement après 50 ans. Dans la grande majorité des cas toutefois, ces difficultés ne sont pas vécues comme une gêne dans la sexualité.

Près de 90% des femmes et hommes de 18 à 24 ans ont utilisé un préservatif au premier rapport, les personnes sans diplôme l’utilisant un peu moins souvent. Dans les douze derniers mois, ceux qui ont eu plusieurs partenaires ou un nouveau partenaire ont plus fréquemment utilisé des préservatifs que ceux qui n’avaient qu’un partenaire connu depuis plus d’un an. Cependant, près de 20% des femmes et des hommes qui ont trois partenaires ou plus n’en ont pas utilisé dans les 12 derniers mois.

La proportion de personnes ayant été diagnostiquées positives au test de dépistage de l’infection à Chlamydia trachomatis, proposé dans le cadre de cette enquête, s’élève chez les 18-24 ans à 3,6% chez les femmes et 2,4% chez les hommes. Parmi les personnes porteuses de Chlamydia trachomatis, 44% des femmes et 26% des hommes ne présentaient pas les facteurs de risque classiquement associés à cette infection : avoir eu plusieurs partenaires ou un nouveau partenaire sexuel dans les 12 derniers mois.

Environ 13% des personnes interrogées connaissent une ou plusieurs personnes séropositives, proportion identique à celle de l’enquête de 1992. Une femme sur deux et 45% des hommes ont déjà effectué un test de dépistage du sida au cours de leur vie, et près de 11% l’ont fait au cours de l’année précédente.

Les premiers résultats de l’enquête CSF traduisent une diversification des expériences sexuelles et affectives. Mais si les écarts entre les femmes et les hommes se réduisent, leurs comportements continuent toujours à être perçus selon des critères bien distincts, et vécus différemment par les intéressés. Un clivage persiste entre une sexualité féminine, qui renvoie avant tout à l’affectivité et à la conjugalité, et une sexualité masculine, dont la diversité et la dimension physique apparaîtraient essentiellement comme des caractéristiques biologiques. Ces représentations ne sont pas sans effet sur les comportements de prévention des femmes qui déclarent moins souvent que les hommes utiliser des préservatifs. Enfin l’utilisation du préservatif s’est largement diffusée dans l’ensemble de la population, même si les efforts préventifs doivent se poursuivre, en particulier auprès des jeunes sans diplôme et des personnes qui ont plusieurs partenaires.

18:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Vie sexuelle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, sexualité, amour | | |  Facebook