Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 août 2008

Le mariage religieux garde la forme

66cd7efb97027e0791ee1cb441d3e288.jpgMalgré un certain déclin de la religion et du catholicisme en particulier en France, la pratique religieuse continue d'influencer les comportements familiaux dans l'Hexagone, selon une étude publiée par l'Institut national d'études démographiques (INED). Ainsi, les plus pratiquants restent plus attachés au mariage, même si les attitudes ont évolué dans ce domaine.

Il y a 40 ans, les futurs époux vivaient rarement ensemble avant de se marier (seulement un mariage sur dix). Aujourd'hui, c'est quasiment devenu la règle (neuf mariages sur dix), mais les pratiquants les plus assidus continuent à se distinguer en ne cohabitant avant le mariage que six fois sur dix, précise cette étude présentée dans le numéro de juillet-août de "Population et sociétés" de l'INED. La cohabitation prénuptiale est moins répandue chez les personnes pratiquant une autre religion que le catholicisme, notamment la religion musulmane.

Autre évolution notable: les naissances hors mariage sont en hausse, même chez les plus pratiquants. Vers 1970, moins d'un premier né sur cinq (18%) avait des parents non mariés, contre un sur deux il y a huit ans. La proportion dépasse les deux tiers chez les personnes se déclarant sans religion, la moitié chez celles qui disent en avoir une sans la pratiquer, le tiers chez les pratiquants les moins assidus, et moins d'un tiers chez les plus pratiquants.

Même dans cette dernière catégorie, la proportion a beaucoup augmenté depuis les années 1970: la durée de cohabitation prénuptiale s'allonge et le mariage intervient plus souvent après la naissance du premier enfant.

Les personnes pratiquant une religion continuent à avoir plus d'enfants que les autres. On notera toutefois que jusqu'aux années 1970, il était rare de ne pas avoir d'enfants, la contraception médicale étant peu accessible et la pression sociale poussant les couples à en avoir dès qu'ils étaient mariés. Ainsi, seules 7 à 8% des personnes de 65-79 ans ayant vécu en couple n'ont pas eu d'enfants, quel que soit leur attachement à la religion.

En revanche, chez les 45-49 ans, la proportion varie de 5% chez les plus pratiquants à 9% chez les peu pratiquants, 10% chez les non-pratiquants, et 12% chez les personnes sans religion.

Autre différence: les personnes disant ne pas avoir de religion se remettent plus facilement en couple. Ainsi, un homme se déclarant sans religion sur trois et quatre femmes sur dix ont déjà connu une deuxième union, contre un homme sur six (16%) et une femme sur dix (10%) chez les plus pratiquants. Les ruptures sont moins fréquentes dans ce dernier groupe, et moins souvent suivies d'une nouvelle union.

Les personnes se déclarant sans religion rejettent le mariage plus que les autres et connaissent des parcours conjugaux plus complexes, leur infécondité augmente et leur descendance est souvent plus restreinte. AP

16:59 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage, Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage religieux | | |  Facebook

vendredi, 02 mars 2007

Mariage et virginité, une valeur à la mode ?

Dans le passé, la sexualité et le mariage ont été longtemps associés. La virginité, selon le Petit Robert, signifie que la personne n'a jamais eu de relations sexuelles avec pénétration. Toutefois, cette notion peut varier d'une société à l'autre. Le mariage, lui, correspond à l'union légitime de deux personnes pour former un couple selon les lois civiles ou religieuses.

medium_virginite.jpgLe mariage et la virginité sont-ils démodés ? Il est certain que la diminution de la pratique religieuse des dernières années à remis en question les comportements amoureux et sexuels. Actuellement, sur le plan de la sexualité, on valorise plutôt les expériences sexuelles. Ainsi, on suppose que le fait de mieux se connaître ou d'être plus familiarisé avec la sexualité de l'autre favoriserait l'harmonie sexuelle. Ce qui a comme conséquence d'augmenter le nombre de partenaires. Parfois on recherche la compatibilité sexuelle, on souhaite ainsi pouvoir faire un choix plus éclairé sur le plan de l'intimité sexuelle.

Chasteté
Mais avoir des relations sexuelles rapidement et facilement ne garantit pas la survie de la relation ni celle du couple. Les expériences sexuelles ne viennent pas toujours renforcer le lien amoureux. Surtout si les rapprochements intimes sont utilisés pour obtenir de l'affection ou encore pour retenir le ou la partenaire. Parfois certains jeunes subissent des pressions et ils ont des relations sexuelles qui ne correspondent pas toujours à leur désir. D'autres auront l'impression de faire partie de la gang en étant sexuellement actif ou en démontrant leur popularité en accumulant les conquêtes.

Pourtant, dans notre société, une tendance se dessine et propose un choix différent qui valorise la chasteté avant le mariage. Toutefois, être amoureux sans sexe, c'est compliqué. Sortir ensemble implique souvent coucher ensemble. Malgré le contexte médiatique qui valorise le sexe, quelques-uns vont choisir d'attendre. Ils désirent fonder un couple basé sur autre chose qu'une attirance sexuelle. Choisir la virginité se fait à deux, c'est un choix qui se doit d'être partagé.

Engagement du couple
Présentement, l'engagement dans une relation de couple n'est plus relié à l'exercice de la sexualité. Il y a maintenant diverses possibilités. D'abord le mariage, religieux ou civil. Mais on se marie de moins en moins et de plus en plus âgé, presque à la fin de la vingtaine. Les études et le travail sont devenus des impératifs. Le choix d'un(e) partenaire de vie, ou la volonté de fonder une famille, est souvent retardé. Dans ce contexte, l'absence de relations sexuelles durant cette période de vie peut paraître longue...

Beaucoup de jeunes privilégient spontanément la vie commune, l'union de fait, sans promettre que c'est pour la vie. La séparation leur semble plus facile puisqu'ils n'ont pas de contrat mutuel. Les couples mariés se séparent eux aussi, mais dans une proportion moindre.

Dans notre société, le portrait des alliances est très diversifié. Il présente de plus en plus de couples qui vivent quelques années ensemble, se séparent, optant souvent pour la garde partagée des enfants. Ils forment les familles «recomposées» de plus en plus fréquentes dans notre environnement social.

Être amoureux, être en couple est toujours à la mode. Mais la façon de vivre l'engagement et l'intimité sexuelle peut varier. Il est très important que le couple discute et partage la même vision. Plutôt qu'une mode unique, il y a des tendances multiples. Évidemment, cela rend le choix plus compliqué. Il importe donc de bien connaître ses valeurs et surtout de se respecter.

Réagir sur notre forum Couple et Mariage

12:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : amour, couple, mariage | | |  Facebook

lundi, 24 avril 2006

On vous invite à un mariage?

Le mariage a ses principes. Par respect pour ceux qui nous invitent, voici les 10 commandements à respecter.

1. Le faire-part bien tu liras
En effet, tout y est: la date et l'heure, le lieu de la cérémonie et celui de la réception, parfois même la tenue requise (Tenue de ville ou Cravate noire), le trajet, si nécessaire, etc. Le papier, la calligraphie et, bien sûr, l'endroit choisi donnent aussi une bonne idée du genre de mariage - petit ou grand? sobre ou chic? champêtre ou formel? - auquel on est convié.
 
2. Dans les délais tu répondras
R.S.V.P. La moindre politesse l'exige: on répond, s'il vous plaît, et avant la date limite indiquée. En fait, on le fait le plus rapidement possible en ajoutant un petit mot personnel. On n'attend pas à la dernière minute, surtout si on décline l'invitation, car d'autres pourraient en profiter. «Les mariés ont dû faire des choix, ils ont souvent une liste de remplaçants». Dans certains cas, un simple appel suffit; un numéro de téléphone figure alors au bas de l'invitation. Le plus souvent, on se sert de la carte-réponse et de l'enveloppe de retour timbrée reçues avec le faire-part.

3. Bien accompagnée tu viendras
À qui le faire-part est-il adressé? À vous seule? À madame et monsieur? À madame, monsieur et famille? À madame et escorte? C'est écrit sur l'enveloppe. «Et si monsieur ne peut pas venir, on ne demande pas à une copine de nous accompagner». On ne doit jamais présumer que toute la famille est invitée. Quand c'est le cas, c'est écrit noir sur blanc. On inscrit alors combien on sera sur la carte-réponse.

4. De tes enfants tu t'occuperas
Les enfants sont invités et on choisit de les emmener? «On peut s'organiser pour qu'une gardienne vienne les chercher au début de la soirée». On peut aussi demander à la mère de la mariée si quelque chose a été prévu pour les petits. Sinon, on les aura sur les bras ou... dans les bras, quand ils seront fatigués. Et il faudra s'attendre à rentrer tôt.

5. Ton cadeau bien tu choisiras
Aujourd'hui encore, les mariés déposent une liste de mariage au magasin de leur choix. On n'est pas obligés de s'y conformer, mais elle nous simplifie la vie. Cette liste devrait comporter une variété de suggestions pour tous les budgets et tous les goûts. On peut faire l'achat par téléphone, courriel ou internet, et le magasin assure généralement la livraison chez la mariée! Quand il n'y a pas de liste, c'est que les mariés préfèrent recevoir de l'argent, une demande qu'on ne devrait toutefois jamais exprimer ouvertement. 
 
6. Au bon moment tu le donneras
On va porter le cadeau ou on le fait livrer chez les mariés ou chez les parents de la mariée avant le mariage. Si on attend tous le jour J pour remettre nos présents, les mariés devront prévoir une remorque pour rentrer chez eux. On n'a vraiment pas eu le temps d'y penser? On dépose son cadeau sur la table prévue à cette fin sur les lieux de la réception. En aucun cas, on ne l'apporte à l'église! Généralement, on trouve sur place une corbeille ou une boîte spéciale qui n'attend que notre enveloppe. On ne la refile pas subtilement aux mariés pendant qu'ils accueillent leurs invités.

7. Correctement tu t'habilleras
Court ou long, formel ou champêtre, on se met sur son trente et un! Aujourd'hui, tout va, ou presque.«On peut même porter du blanc, tant qu'on n'a pas l'air d'une mariée. Et le noir est très à la mode, avec des accessoires de couleur». «Plus la cérémonie a lieu tard, plus c'est chic». On essaie d'être chic et de bon ton en laissant de côté les longues robes à paillettes et les décolletés plongeants. «Il faut aussi éviter d'être trop sport, bannir le brun des vêtements masculins, préférer les gris foncé et marine, plus nobles. Dans tous les cas, on évite de détonner: l'idée derrière notre présence est de faire plaisir aux mariés, qui s'apprêtent à vivre le plus beau jour de leur vie, pas de voler le show...

8. Discrètement tu filmeras
On peut filmer l'événement ou prendre des photos dans la mesure où on ne gêne pas le photographe et le vidéaste officiel, qui ont toujours la priorité. «Pas de flash à l'église et respecter les places dans les bancs!» sont aussi deux conseils à suivre.

9. Us et coutumes tu respecteras
Notre meilleur ami épouse une Libanaise, une Vietnamienne ou une Indienne? Notre copine se marie avec un juif, un Arabe ou un Srilankais? Y a-t-il des usages à respecter? Faut-il porter un chapeau? Certaines couleurs sont-elles à proscrire? «Chez les Indiens, par exemple, le rouge porte malheur. Dans certaines cultures, il peut être offensant qu'une femme arrive les bras découverts ou qu'elle porte un pantalon. Il vaut toujours mieux se renseigner auprès des mariés».

10. Toutes ces gaffes tu éviteras...

• Ne pas répondre à l'invitation.

• Se pointer avec son nouveau cavalier!

• Amener les enfants s'ils ne sont pas invités.

• Arriver en retard. On s'assure d'être à l'église au moins 15 minutes avant le début de la cérémonie. Si on est en retard, on emprunte une porte latérale. On évite à tout prix de se retrouver dans l'allée en même temps que la mariée, dont l'entrée devrait être triomphale.

• S'asseoir dans les premières rangées, réservées à la famille de la mariée (à gauche) et à celle du marié (à droite).

• Sortir de l'église avant le cortège des mariés.

• Se joindre à la famille pour la photo quand on n'en fait pas pas partie.

• Monopoliser longuement les mariés dans la haie d'honneur, alors qu'on devrait seulement les embrasser et les saluer.

• Déplacer les marque-place! On s'assoit à la table et à la place qu'on nous a assignées.

• Commencer à danser avant que les mariés aient ouvert le bal.

• Prendre le micro et le plancher et faire un discours fleuve sans y avoir été invité.

• Prendre un verre de trop et essayer de séduire le marié ou son père, proférer des énormités, passer des commentaires déplacés sur les mariés, etc.

• Partir avec les fleurs, les milieux de table, ou toute autre décoration que les mariés devront rembourser.

 

Pour en savoir plus

À lire: Mariage, étiquette et planification, par Suzanne Laplante, Les Éditions de l'Homme, 1999

Liens :
Notremariage.net
Forum mariage
Annuaire de prestataires mariage
Petites annonces mariage avec photos

09:20 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage, Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 04 mars 2006

Le voile de la mariée

medium_voile_mariee_mariage.jpg

Pudeur et respect

Le voile est universellement compris comme un symbole de subordination. Il exprime d'abord et avant tout la condition subalterne de la femme. Celle-ci n'est que la propriété de l'époux ou du père. Le voile de la mariée, qu'on rencontre dèjà en Grèce et à Rome, avait probablement à l'origine la même signification, de même que le voile des religieuses consacrant leur virginité à Dieu, le divin Époux. En ordonnant ainsi à la femme de cacher son visage ou sa tête, la religion n'a fait que reprendre un antique usage: seul l'époux légitime peut dévoiler le visage de sa femme, trop beau pour être vu du reste des hommes.

Le voile actuel, court et léger, apparaît au début du XIXe siècle. Il s'allongera par la suite. Le port du voile de mariée est notamment un vestige de l'époque où l'on estimait nécessaire de dissimuler la jeune femme afin que les mauvais génies ne puissent pas la reconnaître. On dit en effet que les esprits rôdent tout particulièrement autour d'une jeune femme le jour de ses noces. Le voile symbolise ainsi la volonté et la prière de la mariée d'être préservée de toute souillure.

À l'époque des mariages arrangés, la femme était vêtue d'un voile la couvrant de la tête aux pieds. Il a longtemps été de couleur jaune ou rouge, ressemblant ainsi au feu, pour effrayer les esprits et décourager les jaloux et les envieux. La mariée ne se dévoilait qu'au dernier moment, afin d'éviter également que son promis ne se sauve en courant devant un visage avec lequel la nature n'aurait pas été généreuse... Cette coutume d'actualité dans une grande partie du monde.

Traditions.

Chez les Hébreux, le voile représente la jeunesse, la modestie et la virginité. La jeune femme cache sa beauté aux regards, mais dissimule aussi sa pudeur, parfois ses larmes et son appréhension. Le voile préserve son intimité. Au Maghreb, le voile traditionnel s'appelle litham. Il couvre le bas du visage des femmes mariées. Il est d'origine berbère. Mais c'est plus un truchement qu'autre chose: le voile ne cache pas tout à fait et invite à connaître...

Dans la Loire notamment, la tradition régionale veut que le voile, aussi appelé le " joug ", soit porté par les pères ou les garçons d'honneur au-dessus de la tête de la mariée. II sert aussi à légitimer les enfants nés hors mariage. Dans le mariage juif, la houppah, dais nuptial couvrant le couple pendant la cérémonie, symbolise la présence et la protection de Dieu mais aussi l'entrée de la fiancée dans une nouvelle famille.

- La femme veuve ou divorcée ne porte pas de voile, symbole de virginité.

- Superstition: dans le Tarn, il faut orner les ruches d'un bout de voile de la mariée pour ménager les abeilles qui, paraît-il, s'attachent aux maisons respectables.

 

www.notremariage.net

18:00 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Symboles du mariage, Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mercredi, 08 février 2006

Mariage : croyances et superstitions

mariage tradition alliancesQUELQUES CROYANCES ET SUPERSTITIONS

Durant la bénédiction des alliances, on conseillait à l'homme de poser le pied sur la traîne de sa femme pour conserver l'autorité dans son futur ménage

Le fait de faire tomber durant la cérémonie les alliances est un mauvais signe car il signifie que le bonheur du couple est menacé et celui qui l'a fait tombé mourait le premier.

Si l'on perd ou casse l'alliance cela présage la mort de l'un des époux ou la séparation du couple. Pour conjurer le mauvais sort, il faut que le mari achète une nouvelle alliance et la passe au doigt de son épouse en renouvellant le serment.
A ce propos Sigmund Freud qui venait de casser la bague que sa fiancée Martha lui avait offert lui écrivait : " En ton âme et conscience dis-moi si, jeudi dernier à onze heures, tu m'aimais moins ? "

Lorsque les futurs époux vont chez le bijoutier il ne faut pas qu'ils essayent l'alliance, ils donneront leur mesure et ils ne devront pas la montrer, ceci pour ne pas empêcher que le mariage ait lieu.

En Angleterre, les jeunes filles mettaient sous leur chevet un bonnet de nuit contenant une alliance pour rêver du mari qui leur était destiné.

> Partagez vos idées sur cet article "Croyances et superstitions du mariage" sur notre forum mariage

18:45 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mardi, 06 décembre 2005

LES MARIAGES EN AVEYRON

Existe-t-il des rites mariage aveyronnais ?  

Le réveil des mariés et le pot de chambre


La coutume n’est pas strictement aveyronnaise. Elle se pratique de la Savoie à la Bretagne. Mais en Aveyron, elle existe déjà depuis longtemps. Il s’agit de débusquer l’endroit qu'ont choisi les mariés pour leur nuit de noce et d'aller leur faire un réveil au petit matin. Pour les vrais amis qui ont fait la fête jusqu’au bout de la nuit, c’est le point final de la fête. De plus en plus, compte tenu du danger alcool/route, on évite aux gens de prendre les voitures, de sillonner les routes du département à la recherche des mariés. Il y en a toujours un ami qui est informé du lieu .

La signification de cette coutume est trouble... S'agit-il de vérifier que les époux ont bien consommé leur nuit de noce ?

En tout cas le réveil des mariés et son fameux pot de chambre a un sens rabelaisien prononcé. Il s’agit de réveiller les mariés au petit matin en leur amenant un pot de chambre entouré de papier-toilette rempli d’une mixture relativement ragoûtante qu’il faut déguster. «Moi, j’ai eu droit à un pot de chambre avec de la crème au chocolat et des morceaux de crêpes. Je ne voulais pas y passer mais comme mon mari l’avait fait à tous ses copains c’était impossible de refuser. » explique une Aveyronnaise mariée voilà une vingtaine d’années. Aujourd’hui les recettes du pot de chambre évoluent, on peut mettre des morceaux de banane, des châtaignes et du vin rouge. «A force d’en préparer chaque année, on sait ce qu’il y a dedans. » confie un jeune Aveyronnais trentenaire.

Source : aveyron.com 

16:49 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 19 novembre 2005

Tradition mariage : BOUGIE

medium_bougie.jpgLes bougies
La flamme de l’âme
"La flamme qui dévie au moindre souffle toujours se redresse." (Bachelard)

Symbole de fête, de vie, de romance ou encore de richesse, la bougie est un puissant symbole: on y retrouve le feu, symbole d’énergie, puis la flamme qui monte, symbole d’éléva­tion spirituelle. C’est une lumière non artificielle, un lien entre le monde réel et l’univers. Elle est porteuse de flamme, regardée depuis toujours comme le symbole de l’âme, de la purification et de l’amour de Dieu. De fait, le symbolisme de la bougie est lié à celui de la flamme. La cire, la mèche, le feu et l’air se mêlent en une synthèse des éléments de la nature. L’ensemble est indivi­dualisé en une seule flamme, unique et verticale. À l’image du nouveau couple.

Mais la bougie dégage aussi le calme et l’intimité. Elle est utilisée comme protection énergétique. La bougie, ou le cierge de mariage, allumé au cours de la cérémonie, protège aussi le couple contre les mauvais sorts et le mauvais oeil.


Traditions

Les bougies ont une très grande importance dans la vie cambod­gienne, par exemple. Aucune invocation ne peut être prononcée sans que soient allumées au moins une bougie et trois baguettes d’encens. Le cierge le plus important est le « cierge de la lignée » Il représente la vie humaine qui s’éteint aussi facilement que la flamme de la bougie mais qui peut aussi se transmettre d’une bougie à l’autre. Pour le mariage, on le nomme « cierge du moment propice ».
Dans le mariage ashkénaze, pour protéger le couple du mauvais oeil, des femmes conduisent la mariée sous le dais en portant des bougies allumées et en faisant sept tours autour du dais et du marié. Dans certains groupes orthodoxes, ce sont les pères des mariés qui ont la charge de les tenir.
En Afrique du Sud, après l’échange de consentement des mariés, une bougie est allumée. À ce moment seulement, le couple est déclaré uni. Chez les orthodoxes, mais aussi aux Philippines, deux bougies bnilent pendant toute la cérémonie religieuse, appelant la lumière sur le couple.
En Tchécoslovaquie, le couple tient ensemble un cierge nuptial. Les invités ont tous apporté une bougie en cire d’abeille et s’ap­prochent pour l’allumer un à un au cierge nuptial. Toute l’église est ainsi éclairée de petites flammes et chacun participe à la lumière.
Dans le Caucase arménien, le mom bar est traditionnellement la dernière danse du mariage. Les bougies sont soufflées à la fin de la danse pour indiquer aux convives qu’il est temps de rentrer et de laisser les époux à leur intimité...

Ne jamais souffler une bougie

Dans les rituels énergétiques, on ne souffle jamais sur une flamme: ce serait éteindre le souffle de sa propre vie. On éteint donc une bougie en pinçant la mèche entre ses doigts ou encore à l’aide d’un éteignoir (si vous n’en avez pas, une petite cuillère fera l’affaire). On dit également qu’il faut éteindre les bougies dans le sens inverse de celui dans lequel on les a allumées. En général, on laisse les bougies se consumer jusqu’au bout. Si ce n’est pas le cas, on n’utilise jamais deux fois la même bougie. On la jette après le rituel.


Quelques conseils pour vos bougies de mariage

  • Allumez vos bougies à partir d’un cierge nuptlal symbo’e à votre union. Vos amis peuvent ensuite venir à leur tour albower un cierge. Peu à peu, c’est tout le lieu qui s’illumine d’une grande lumière commune...
  • Vous pouvez offrir une bougie à chaque invité, avant la cérémonie ou en clôture.
  • Allumez des torches pour une cérémonie nocturne (attention aux risques d’incendie liés à la sécheresse ou au vent).
  • Allumez de l’encens, des bougies parfumées ou brûlez des huiles essentielles selon vos goûts.
  • À l’extérieur, à la nuit tombée, vous pouvez dresser un immense coeur en bougies ou inscrire le mot « Merci « à l’attention de vos invités.
  • Si la cérémonie a lieu à l’extérieur, préférez des bougies votives, des photophores ou une lampe à bulle. ils pourront ensuite être emportés sur le lieu de la fête. De même, si des enfants participent à l’allumage des bougies, prévoyez des mèches extra-longues, c’est plus pratique.

Partager vos idées de décoration mariage sur notre forum mariage

11:47 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mardi, 04 octobre 2005

Pourquoi porte t-on l'alliance à l'annulaire gauche ?

medium_alliance-de-mariage-tradition-alliances.jpgDeux explications ont été données pour expliquer le fait de porter l’alliance du mariage, ou la bague de fiançailles, à l’annulaire de la main gauche, appelé "troisième doigt" (à partir de l’index).

Au temps des grecs, au IIIème siècle avant J.C., les médecins pensaient qu’une veine reliait directement l’annulaire au cœur : la veina amoris, d’où l ‘idée de passer un anneau pour la protéger.

Une autre explication (ou plutôt deux interprétations d’une même explication), sans doute plus réaliste, provient directement de l’église. En effet, le prêtre avait pour coutume de prononcer "au nom du père" au niveau de l’index, "du fils" au majeur et "du saint-esprit" à l’annulaire. La bague trouvait alors ici sa place. L’autre interprétation était que lors des vœux de mariage, c’est le marié qui présentait la bague à son épouse, à partir de l’index, et en prononçant "au nom du père, du fils et du saint-esprit". La bague arrivait ainsi naturellement à l’annulaire.

Note : le troisième doigt porte le nom d’annulaire car c’est à lui que l’on place l’anneau.

07:00 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Histoire du mariage, Symboles du mariage, Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

lundi, 03 octobre 2005

Quelques coutumes mariages

coutumes et croyances histoire du mariage scene de mariage
Quelques coutumes et croyances populaires sur le mariage en europe  :
  • Lorsqu'il pleut pendant un mariage, c'est un signe de chance car le ciel pleure de joie. (Inde)
  • Si le soleil éblouit la mariée, cela portera chance au couple. (Irlande)
  • Deux jours avant le mariage, les mères des futurs mariés viennent faire leur lit et glissent quelques pièces de monnaies sous les taies d'oreillers en signe de chance et e prospérité. (Sicile)
  • Afin d'éloigner les mauvais esprits, le marié doit glisser une pièce en argent dans la poche de son costume. (Italie)
  • Les invités au mariage jettent et cassent des assiettes sur la piste de danse, ce qui symbolise la joie et la constance dans le mariage. (Grèce)
  • Les mariés remplissent leurs poches d'herbes aux senteurs fortes pour provoquer la chance. (Suède et Danemark)
  • Le frère du marié lance des pétales de rose sur le couple. (Inde)
  • La mariée porte du lierre le jour de son mariage. (Grèce)
  • Deux frères ou deux sœurs ne se marient pas le même jour. (Provence)
  • Quand on choisit une date, il faut veiller à ce qu'elle ne se situe pas entre la pleine lune et la nouvelle lune, alors que la lune croissante rend un mariage heureux et le premier quartier favorise l'installation de la jeune femme chez son mari.
  • La jeune mariée doit porter le jour du mariage quelque chose de vieux, quelque chose de nouveau, quelque chose d'emprunté ou volé et quelque chose de bleu sinon l'échec guette l'union.
  • La robe de mariée sera de préférence de couleur blanche, couleur de l'innocence, de la pureté et de la virginité. Sont également bénéfiques pour une robe de mariée l'argent, l'or, le rose ou le bleu.
  • Si la plume crache au moment de signer au registre des actes religieux cela veut dire que " la fortune s'éparpillera comme la goutte d'encre "
  • Afin d'éloigner le mauvais sort, on mettait du sel dans la poche du costume du marié et dans les chaussures de la mariée.
  • La jarretière : On enlevait la jarretière de la mariée au cours du repas, puis un garçon d'honneur avait pour mission de faire la quête avec l'une des chaussures de la mariée contenant la fameuse jarrretière.
  • Le charivari : Cette tradition s'adressait aux veufs et aux veuves qui se remariaient ainsi qu'au marié qui ne venait pas du village. Le marié devait alors payer " la peloto ". Il devait par exemple payer à boire à tous les garçons du village.
  • Au Maroc : Le henné
    Le henné évoque la séduction et la magie. Le jour du mariage, on applique du henné sur les cheveux de la mariée, puis on les tresse et on les inserre dans un anneau d'argent, emblème de la pureté.
  • Le gâteau de mariage symbolise fertilité et bonne fortune. Du temps des romains, une tranche de ce gâteau, émietté au-dessus du jeune couple devait lui porter bonheur. La mariée devra aussi conserver un morceau, car ainsi son mari lui sera fidèle.

 

> Témoignez sur les traditions de mariage dans votre région de France ou dans votre pays sur le forum mariage 

21:50 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mardi, 06 septembre 2005

Les dix mots du mariage catholique

Les dix mots clés du mariage catholique

Alliance: il y a d'abord bien sûr les alliances que les époux échangent au cours de la célébration de leur mariage. Elles sont le symbole de leur engagement l'un auprès de l'autre, signe de "leur amour et de leur fidélité". Mais les alliances sont d'abord le symbole de l'amour qui lie Dieu à l'humanité. Le mariage institue entre les époux un lien fort et durable, semblable à celui que Dieu a voulu entre lui et les hommes.

Amour: on peut aimer être aimé, aimer être amoureux ou aimer l'amour tout simplement. L'amour qui se tisse entre deux personnes dans le mariage est un mélange composite d'amours diverses. Il y entre du désir, de la passion, de la confiance et du respect. L' arrivée des enfants, des épreuves vécues ensemble et bien d'autres choses encore, enrichissent ce lien tissé par les années. Et qui devient, sans doute avec l'aide de Dieu, un lien "sacré".

Désir: le mariage est fondé sur le désir. Désir d'aimer, de fonder une famille et d'élargir ainsi son domaine affectif. Le désir est l'un des moteurs de la vie conjugale. A renouveller sans répit !

Fécondité: vouloir être père et mère est une des conditions essentielles du mariage chrétien. Les enfants sont le reflet de l'amour que leurs parents se portent. Plus tard, ils en sont les témoins

Indissolubilité: parce que l'amour de Dieu pour les hommes est indéfectible, le mariage chrétien établi un lien entre les époux que rien ne peut détruire. C'est pourquoi l'Eglise n'admet pas le remariage des divorcés.

Liberté: le mariage est un échange de vouloir libre. Nul ne doit être contraint de se marier. Aussi faut-il bien connaître ses motivations et ses désirs profonds. Il peut y avoir des pressions psychologiques très redoutables !

Pardon: comment progresser dans l'amour sans pardon ? Nous ne sommes pas parfaits, nos blessures sont multiples. C'est en se pardonnant réciproquement sans cesse que l'on progresse dans la réalité de l'amour conjugal. En gardant en tête que l'amour du Christ accompagne, aide, perfectionne.

Sacrement: le mariage est un sacrement de l'Eglise que les époux se donnent. Le sacrement célèbre le don que Dieu nous fait de sa tendresse. Il est signe de sa présence dans la famille.

Sexualité: le mariage chrétien ne fait pas l'impasse sur la sexualité. Elle est même un élément très important de la vie conjugale. Une vie amoureuse harmonieuse, attentive et sans complexe reste le meilleur garant d'un mariage heureux.

Serment: le mariage est un engagement, on prête "serment". On se promet fidélité, partage des joies et des peines, aide dans les difficultés. Ce qui semble a priori difficile à tenir devient plus simple quand on devient conscient des grâces reçues.

 

> Réagissez à ces mots du mariage catholique sur notre forum cérémonie religieuse

11:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

All the posts