Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 juin 2007

Fêter son divorce, organiser une fête de séparation

medium_gateau-fete-divorce-wedding-out.jpgChez Isabelle, 37 ans, la fête bat son plein. Dans son appartement de Bruxelles, où elle vient juste d’emménager, voisins et amis se pressent autour du buffet. En cuisine, la pièce montée est prête à être servie. A son sommet, deux figurines de jeunes mariés. Un détail pourtant attire l’œil: ces jeunes mariés se tournent le dos. Normal? Eh oui, puisque ce soir, elle célèbre en grandes pompes... son divorce!

FAIRE LA FÊTE POUR TOURNER LA PAGE

Dans quelques minutes, devant ses invités, elle prononcera et signera ses vœux de liberté retrouvée. Comme elle, et à l’instar des jeunes divorcés new-yorkais qui ont lancé le mouvement, elle souhaite fêter l’événement, comme une nouvelle étape de sa vie. «Nous concevons nos divorce parties dans un esprit positif», explique Rebecca Hazan, cofondatrice de l’agence The Wedding Out Factory  , spécialisée dans l’organisation des fêtes de rupture. «Il n’y a pas d’esprit revanchard ou amer chez nos clients, mais la volonté de tourner la page, de remercier les amis présents lors du moment difficile de la séparation, et de les inclure dans une nouvelle vie qui s’ouvre.» Aux Etats-Unis, l’ambiance peut être plus «trash », et c’est parfois la colère et la vengeance qui prédominent dans ces divorce parties. A tel point que des sites internet commercialisent les accessoires indispensables à la fête, pas toujours du meilleur goût: poupées vaudou et aiguilles pour jeter des mauvais sorts à son ex, papier toilette caricaturant l’ex-époux ou épouse, etc.

SE SENTIR ENTOURÉE ET MIEUX REPARTIR

Il n’est pas étonnant que les pensées d’un jeune divorcé ne soient pas toujours bienveillantes. «Dans les divorce parties, il y a une ligne rouge à ne pas dépasser», décrypte le sociologue Jean-Claude Kaufmann, directeur de recherches au CNRS, auteur de nombreux ouvrages sur le couple. «La “fête” ne peut être réussie que  dans la mesure où il y a prise de distance.
Comme dans toute dispute de couple, qu’elle aboutisse ou non à un divorce, le recul est thérapeutique et nécessaire. »Une fois la colère évacuée, organiser une fête peut alors s’avérer bénéfique, symbole d’une nouvelle vie qui commence. «Au travers de ces fêtes, ce qui prime c’est le besoin de nouveaux rituels», reprend Jean-Claude Kaufmann. Il ne s’agit pas de considérer le divorce comme un événement joyeux, mais comme un jalon important de sa vie, permettant de rebondir vers autre chose.

TOUTES LES OCCASIONS SONT BONNES

Il faut dire que depuis les années 1970, les carcans traditionnels de la société française ont éclaté, et avec eux nombre de nos rites collectifs ont plus ou moins disparu, comme les baptêmes, la fête de Pâques, les remises de diplôme... Mais si ces fêtes sont devenues plus rares, notre besoin de rituels, lui, reste intact. Alors, des raisons de célébrer un événement, on en invente ! On célèbre son PACS, même si ce contrat se signe  en quelques minutes sur le coin d’un guichet au tribunal d’instance.

Après les « Wedding planners », organisateur de mariage, un nouveau métier voit donc le jour en France dans les années à venir, organisateur de divorce !

"Cela semble d'abord paradoxal. 

Un couple sur deux en région parisienne va se séparer. Lorsque cela se produit, pourquoi ne pas rebondir en organisant une fête? D'autant plus si vous avez attendu deux ans pour avoir une décision de justice favorable... Le divorce comme une fête

Il ne s’agit pas de banaliser le phénomène mais de le dédramatiser en fêtant une étape de la vie parmi d’autres. Ce peut être aussi l’expression d’un nouveau départ, soutenu par ceux qui vous aiment, de manière à passer ce cap de la façon la plus agréable possible. 

Bien évidemment, certains vont rétorquer qu’au moment d’une séparation, on est à vif et que la fête est la dernière chose à laquelle on songe. Certes ! Mais entre une rupture et un divorce prononcé, il peut s’écouler de nombreux mois voire des années. La tension fait alors souvent place au soulagement, certains ont déjà même refait leur vie. Fêter son divorce devient possible."

Plus d'info :

 

16:15 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Couple | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couple, mariage, divorce, wedding out | | |  Facebook