Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 juillet 2009

Le mariage est bon pour la santé !

couple-amour-couple-amoureux-apres-mariage-sur-un-banc-jardin.jpg

Un mariage qui dure est bon pour la santé, tandis qu'un divorce ou un veuvage entraîne des effets négatifs, selon une étude réalisée par des chercheurs du Centre du vieillissement de l'université de Chicago. Cette étude sera publiée dans le numéro de septembre du journal américain Journal of health and social behavior.

"La fin d'un mariage, que ce soit par un divorce ou la mort du conjoint, entraîne une période de stress, qui a des conséquences néfastes sur la santé", explique Linda Waite, professeure de sociologie dans ce Centre du vieillissement, qui a particpé à la rédaction de l'étude.

L'étude a passé en revue différents aspects de la santé qui concernent des cinquantenaires : les conditions chroniques, les limites de mobilité, l'auto-évaluation de la santé, et des symptômes dépressifs. Les chercheurs ont découvert que le divorce ou la mort du conjoint ont un impact négatif sur chacun de ces quatre aspects.

"Un mariage qui fontionne bien serait l'un des facteurs permettant d'être en bonne santé à partir de cinquante ans", affirme un expert du stress ayant participé à la rédaction de l'étude, Debbie Mandel.

Les chercheurs ont analysé pour cela des chiffres d'une étude nationale sur la santé et la retraite, étudiant 8.652 personnes âgées entre 51 et 61 ans.

14:55 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage, santé, dicorce | | |  Facebook

mardi, 23 janvier 2007

La forme des seins détermine le caractère

medium_beaute-seins-forme-fruit.jpg

Un sociologue italien classe les femmes selon la forme de leur poitrine

Au rayon des études inutiles, voilà une "recherche" qui ne devrait pas révolutionner les sciences sociales mais qui apparaît tout de même gonflée... Selon un sexologue italien Piero Lorenzoni, il est possible de déterminer la personnalité des femmes en fonction de la forme de leurs seins.

Afin de vulgariser au mieux ses observations, le scientifique compare les poitrines à différents fruits :

Lire la suite

11:20 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Beauté | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : beauté, femmes, santé | | |  Facebook

vendredi, 29 décembre 2006

Le mariage, un antidépresseur ?

medium_mariage-enquete-stats-depression.jpgLes personnes mariées ou vivant en couple sont moins exposées que les personnes célibataires.
La situation économique et sociale est étroitement liée au risque d’épisode dépressif. En effet, le tissu familial et
relationnel, d’une part, et l’insertion professionnelle, d’autre part, diminuent le risque de trouble dépressif. En retour, vivre un épisode dépressif peut provoquer ou aggraver des situations d’isolement ou d’exclusion. À cet égard, le risque d’épisode dépressif est fortement corrélé à la situation conjugale (on distingue les personnes mariées, celles qui vivent en couple sans être mariées, les personnes célibataires, veuves ou séparées/divorcées qui ne se sont pas remises en couple). Les trois enquêtes mettent en lumière une gradation nette entre l’isolement familial et le risque d’épisode dépressif.

Les personnes les moins exposées sont celles qui vivent en couple et a fortiori les personnes mariées. De fait, la prévalence de l’épisode dépressif des personnes mariées est de 4 points inférieure à celle des personnes qui ne le sont pas, quelle que soit l’enquête envisagée. Les personnes vivant en couple sans être mariées sont davantage exposées au risque d’épisode dépressif que les personnes mariées, mais le sont moins que les célibataires.

Ainsi, toutes choses égales par ailleurs, le risque d’un célibataire de vivre un épisode dépressif est entre 1,5 et 2,4 fois plus élevé que pour une personne mariée. Pour une personne vivant en couple, ce risque est de 1,2 à 1,8 fois plus important que pour une personne mariée. À noter toutefois, le lien entre le mariage et une moindre exposition au risque de vivre un épisode dépressif est peut-être en partie imputable à des effets qui n’ont pas pu être pris en compte dans le modèle, comme la durée de la relation, la présence d’enfant, l’acceptation de l’entourage, etc.

Séparation, divorce, veuvage : des facteurs de risque majeurs
La circonstance la plus dommageable est celle où le couple a été rompu.
La rupture pourrait accroître la vulnérabilité face aux troubles dépressifs, lorsqu’elle conduit à un isolement non désiré
et auquel la personne se sent alors inadaptée. Inversement, un état de souffrance psychique serait susceptible de
fragiliser les relations conjugales. Ainsi, une personne se déclarant célibataire est moins exposée aux troubles dépressifs qu’une personne vivant seule et se déclarant divorcée, séparée ou veuve.

> Lire l'enquête complète du gouvernement français
   http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/er545/er545...

> Réagir sur cet article sur le forum mariage

14:49 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Droits du mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage, santé, enquête | | |  Facebook

jeudi, 06 juillet 2006

Dis-moi ce que tu manges... Je te dirai comment tu baises!

Un régime favorisant la sexualité? Génial! Parce que, à bien y penser, si on se lance dans la pratique intégrale du Kama Sutra et qu’on veut de nouveau brûler de désir pour Chéri, certains aliments sont bénéfiques, d’autres moins.

En deux semaines, il est possible de sentir une différence. Rien à perdre — à part quelques kilos — et tout à gagner, sauf des kilos!

Connue pour son pouvoir de séduction ravageur (c’est sa réputation!), la guru new-yorkaise du sexe, Betty Dobson, a mis au point un régime de 28 jours, appelé Le Plan.

L’idée? Favoriser la digestion et débarrasser l’estomac de tout ce qui l’obstrue ou le fait ballonner.

Oui, c’est vrai qu’il est difficile d’être brillant au lit quand on a l’esto- mac en feu, le foie engorgé, le petit bedon gonflé ou encore quand, en plein crescendo orgasmique, un petit pet émet une note discordante!

On en abuse

Certains aliments sont fabuleux pour notre système digestif

Asperge: Source de fibres, l’asperge favorise la fonction intestinale. Riche en phosphore et en acides aminés essentiels ainsi qu’en vitamines A, B1 et B2, ce légume possède également des propriétés diurétiques, bénéfiques pour la fonction rénale. En outre, l’asperge favorise l’élimination des déchets. Des études récentes auraient montré qu’un concentré d’asperges apporterait des bienfaits au muscle cardiaque et aurait un effet apaisant.

Avocat: Riche en vitamine E, l’avocat rend la peau plus lisse et aide à la cicatrisation. Comme une peau douce joue un rôle important dans la sexualité, gavons-nous d’avocat!

Tomate: Elle aide à prévenir le cancer de la prostate.

Cardamome: Cette épice est issue d’une petite graine noire qui contient deux types d’androgènes (hormones qui accroissent le désir sexuel chez l’homme) et du cinéol, un composé stimulant le système nerveux central.

Gingembre: Ce véritable Viagra naturel a si bon goût!

Ginseng: Reconnu pour aider le corps à s’adapter au stress mental et physique, le ginseng stimule la personne souffrant de dépression ou l’aide à se relaxer, si elle est tendue. Il peut aussi provoquer la sécrétion d’hormones aidant à supporter la chaleur, le froid, les infections et autres tensions.

Avoine: Cette céréale aurait la propriété de libérer la testostérone chez les hommes et les femmes. Quant on sait que l’impulsion sexuelle serait liée à cette hormone... Wow!

Poissons gras: Le saumon, la sole et le turbot, pour ne nommer que ceux-là, contiennent des acides gras oméga-3 qui abaissent les taux de cholestérol et nettoient les artères… Et quand on sait que l’excitation sexuelle dépend d’une bonne circulation…

Fruits de mer: Ils contiennent du phosphore, du calcium, de l’iode, du fer, de la vitamine B et des glycophosphates, essentiels pour la santé et la force.

 

À Bannir
• Gras (sauf de minuscules quantités d’huile d’olive vierge)
• Sucre
• Sel
• Froment, sous n’importe quelle forme
• Produits laitiers, sauf le lait écrémé

medium_quatre.gif
 
Test d’endurance

Grâce à ce test tout simple, nous découvrirons si nous sommes vraiment en forme ou si nous devrions entreprendre cette «cure sexe»! Après cet exercice, nous les filles serons plus en mesure d’évaluer la résistance que doit manifester Chéri au lit.

On note d’abord l’heure exacte du début de ce «sexexercice».

On se met à quatre pattes, sur les genoux, et on imagine le partenaire de nos rêves, langoureusement allongé et prêt pour la galopade.

On commence à bouger, exactement comme si on faisait l’amour avec notre partenaire.

Quand on ralentit la cadence et qu’on considère avoir «chevauché» notre amant (imaginaire) aussi longtemps que possible, on note le nombre de minutes pendant lequel on a tenu.


Résultats

5 minutes: On est en forme et pleine d’énergie, ça c’est sûr!
3 minutes: C’est la durée moyenne des rapports sexuels… rien de mémorable.
1 minute: Si, comme la plupart des femmes, on s’effondre avant même une minute, on est raplapla... et bonne pour la cure!
 


À prescrire ou à proscrire?

Un aliment bénéfique à une personne peut se révéler un véritable poison pour une autre. Si on soupçonne un aliment de provoquer des douleurs, il faut d’abord l’éliminer de notre alimentation. On le réintégrera tout doucement en restant à l’affût de nos réactions.

Agrumes: Ils favorisent la digestion. Toutefois, les personnes souffrant d’ulcères peuvent être incommodées après en avoir mangé.

Ail: Cet ingrédient, essentiel pour parfumer les aliments, n’est pas toléré par tout le monde. Si l’ail fait fuir le rhume, pris en excès, il peut aussi faire fuir les gens (mauvaise haleine).

Brocoli: Ce légume regorge d’antioxydants, aidant à réduire les signes de vieillissement. Attention: le brocoli peut provoquer des flatulences.

Carotte: Gorgé de bêtacarotène, ce légume a peu de chances de provoquer des douleurs.

Céleri: Peu susceptible d’engendrer des réactions, il stimule l’énergie sexuelle.

Champignon: Considéré comme un aphrodisiaque depuis la nuit des temps, ce légume est interdit aux personnes souffrant de candidose.

Chou de Bruxelles: Rempli de vitamines, ce petit chou peut cependant provoquer des flatulences.

Chou: Voilà un adjuvant inestimable, car il possède une action diurétique. Cependant, le chou provoque des flatulences chez certaines personnes.

Chou-fleur: Ce légume est délicieux mais il peut, lui aussi, causer des flatulences.

Melon: Plusieurs estiment qu’il est nécessaire de le manger seul et qu’il ne doit jamais faire partie d’un repas, car le melon peut «entrer en conflit» avec les autres aliments et rendre la digestion difficile.

Oignon: Certaines personnes peuvent y être allergiques.

Piment: Adoré par certains, boudé par d’autres, le piment peut provoquer des affections cutanées, surtout si la peau est très sensible.

Source: cyberpresse

12:45 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Amour, Beauté mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, santé, sexe, mariage | | |  Facebook