Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 octobre 2006

Les enfants nés hors mariage sont plus souvent reconnus

medium_161068_4553mini.jpgC'est une révolution silencieuse qui a complètement bouleversé l'univers de la famille : en 2004, près de la moitié des enfants (46,4 %) sont nés de parents non mariés contre seulement... 8,5 % il y a trente ans, en 1974.

"Comme dans tous les pays d'Europe occidentale, la hausse des naissances hors mariage correspond à la dissociation entre la procréation et le mariage intervenue dans la seconde moitié du XIXe siècle", constatent Pascal Germé et Lucile Richet-Mastain, dans une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) rendue publique, mardi 17 octobre.

En France, les naissances hors mariage sont devenues si nombreuses que le gouvernement a décidé en 2005 de supprimer, dans le code civil, toute référence à la distinction, héritée du code civil napoléonien, entre les enfants "légitimes" - ceux dont les parents sont mariés - et les enfants "naturels" - ceux dont les parents ne le sont pas. L'égalité de traitement entre les filiations était la règle depuis 1972, mais les termes anciens avaient survécu. "Naguère, la volonté de fonder une famille passait presque systématiquement par l'institution matrimoniale, résume le professeur de droit Pierre Murat, dans un numéro d'Informations sociales consacré à la filiation. Aujourd'hui, c'est la venue de l'enfant qui marque bien souvent la volonté de fondation."

En 2004, sur les 380 000 bébés nés hors mariage, près de 60 % ont été reconnus par leurs deux parents avant l'accouchement ou dans la semaine qui suit la naissance. "Ils sont donc dans une situation proche, sur le plan juridique, de celles des enfants nés d'un couple marié", souligne l'étude. Depuis le début des années 1980, cette pratique de la reconnaissance conjointe s'est très rapidement développée : seuls 8 % des parents y avaient recours en 1980 et 23 % en 1990. Si l'on considère l'âge et le milieu social de leurs parents, ces enfants sont d'ailleurs très proches de ceux qui naissent au sein d'un couple marié.

A leur naissance, près de 30 % des bébés nés hors mariage ne sont reconnus que par un seul de leurs parents, mais au fil des années, ces chiffres se réduisent. "Finalement, au bout de trois ans, la part des enfants sans filiation formellement établie passe de 16 % à 7 % et celle des enfants reconnus par un seul de leurs parents de 30 % à 20 %", souligne l'étude. Les enfants le moins souvent reconnus par leur père sont ceux dont la mère n'a pas d'activité professionnelle et est âgée de moins de vingt ans ou de plus de trente-cinq ans.

www.notremariage.net

23:30 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Bébé et maman | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bébé, mariage, amour, parents, naissance | | |  Facebook

dimanche, 17 septembre 2006

Un enfant sur deux naît hors mariage en France

En une trentaine d'années, le visage de la famille française a profondément changé. Le mariage, qui, dans l'après-guerre, inaugurait la constitution d'une famille, est devenu un simple choix de vie qui intervient de plus en plus tard : en 2004, l'âge moyen au moment des noces était de 31,6 ans pour les hommes et de 29,5 ans pour les femmes. Les naissances hors mariage, qui, dans les années 1960, suscitaient encore la réprobation sociale, sont désormais monnaie courante : en 2004, près de 50 % des enfants - et plus de 60 % des aînés - étaient issus d'un couple vivant en union libre, contre à peine 6 % en 1965.

Tirant les conséquences de ces bouleversements, le gouvernement a du reste supprimé, en 2005, la distinction entre les enfants "naturels" et "légitimes" héritée du code civil Napoléon de 1804.

Cette révolution silencieuse n'a en rien affecté le dynamisme démographique de la France. Bien que le nombre de femmes de 20 à 49 ans ne cesse de diminuer, le nombre de bébés, lui, progresse : en 2004, la France a enregistré plus de 800 000 naissances. Avec un indice de fécondité de 1,91 enfant par femme, l'Hexagone se situe au deuxième rang de l'Europe des Vingt-Cinq pour la natalité, juste derrière l'Irlande et loin devant les pays méditerranéens comme l'Espagne, l'Italie ou la Grèce. Ces derniers affichent une fécondité qui ne dépasse pas 1,35 enfant par femme.

Ce dynamisme de la démographie française ne doit cependant pas masquer un autre phénomène. La conjugaison, dans les années à venir, de l'allongement de l'espérance de vie et de l'arrivée à l'âge de la retraite des classes nombreuses du baby-boom devrait précipiter le vieillissement du pays : la part des personnes âgées de plus de 60 ans devrait augmenter de 80 % d'ici à 2050.

Source : Lemonde.fr

Réagissez à cet article sur le forum mariage

Le site mariage

L'annuaire mariage

17:09 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, mariage, france, naissance, bébé | | |  Facebook