Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 mai 2009

Le mariage homosexuel adopté par l'Assemblée de l'Etat de New York

gay-pride-paris-2008.jpgNEW YORK (AFP) — L'Assemblée de l'Etat de New York a adopté mardi soir un projet de loi légalisant le mariage homosexuel, un vote attendu sur un document qui va rencontrer plus de difficultés au Sénat.

Le vote a été acquis par 89 voix pour et 52 contre, sur un projet présenté à la mi-avril par le gouverneur démocrate David Paterson. En 2007 les élus de l'Assemblée avaient déjà voté, par 85 voix pour, en faveur de la légalisation du mariage entre deux personnes du même sexe.

Pendant des débats et interventions qui ont duré près de cinq heures à Albany, la capitale de l'Etat au nord de New York, les élus ont lancé à plusieurs reprises des appels au Sénat. Les sénateurs doivent se prononcer sur le texte dans les prochaines semaines, à une date qui n'a pas encore été fixée.

L'adoption de cette loi par les deux chambres et sa promulgation par le gouverneur --qui est acquise puisqu'il est à l'origine du nouveau projet--, ferait de l'Etat de New York le 6e Etat américain, et de loin le plus important, à légaliser les mariages homosexuels.

Mais elle n'est pas encore acquise: en 2007, le Sénat alors à majorité républicaine avait déjà rejeté un projet de loi similaire, et même si les démocrates y disposent désormais d'une faible majorité, cette dernière pourrait se révéler insuffisante. Les experts soulignent que sur les 32 voix nécessaires au Sénat, seuls une vingtaine de votes (sur 32 élus démocrates) sont sûrement acquis, que certains sont opposés et d'autres hésitants, tandis que les républicains voteraient contre.

Cinq Etats américains ont désormais légalisé l'union entre deux personnes du même sexe, le dernier en date étant le Maine (nord-est) le 6 mai, après trois autres Etats du nord-est (Connecticut, Massachusetts et Vermont) et l'Iowa (centre).

Le New Hampshire (nord-est) a lui aussi franchi récemment un pas vers la reconnaissance du mariage homosexuel, qui a été adopté par un vote du Sénat. Il doit encore être approuvé par la Chambre des représentants puis signé par le gouverneur John Lynch. L'Etat reconnaît déjà les unions civiles entre personnes du même sexe.

New York, première ville des Etats-Unis avec plus de 8 millions d'habitants, a une importante communauté homosexuelle et l'adoption d'une telle loi dans l'Etat en ferait un puissant porte-drapeau. Les nombreuses organisations défendant les droits des homosexuels à New York militent activement depuis des semaines pour convaincre les démocrates réfractaires de voter pour le projet au Sénat.

Le maire de New York Michael Bloomberg avait indiqué récemment qu'il était clair que le vent était "en train de changer".

En plus des Etats autorisant le mariage gay, plusieurs autres permettent aux couples homosexuels de bénéficier de certains droits des couples mariés, via d'autres types d'unions légales.

Un sondage publié récemment par l'Université Quinnipiac montre que 41% des électeurs de New York sont favorables au mariage homosexuel et 19% contre, 33% se prononçant en faveur d'un autre type d'unions civiles.

La Californie (ouest) reste quant à elle bloquée dans une bataille judiciaire entre partisans et opposants au mariage homosexuel.

10:39 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage homo | | |  Facebook

vendredi, 13 mars 2009

Secret Story: Nathalie a été payée pour demander Sam en mariage !

nath-sam-fabrice-secret-story.jpg

Selon une information du site belge dhnet.be reprise par Jeanmarcmorandini.tele7.fr, Nathalie de Secret Story 2 aurait avoué que TF1 l'a payée pour qu'elle demande Sam en mariage...

Extrait de l'interview:

La notoriété que vous avez acquise vous sert aujourd'hui...

Nathalie : "Entre Fabrice et moi, c'est je t'aime moi non plus."

.../...

Tout le monde avait annoncé que vous quittiez Samantha pour un homme. En l'occurrence Fabrice. Quid aujourd'hui ?

Nathalie : "C'était faux. On a monté ce coup médiatique. J'étais emportée par ce buzz qu'il y avait autour de nous, et voilà. On n'a jamais été amoureux, mais on peut parler d'amitié amoureuse... Samantha ? Elle est totalement sortie de ma vie. Elle m'a trompé devant six millions de personnes, il ne pouvait pas en être autrement".

Vous avez des regrets, par rapport à Secret Story ?

Nathalie : "Aucun. Même si TF1 m'a payé pour demander Sam en mariage et la pardonner en direct, alors que je n'étais pas sincère. Mais je pense que tout le monde aurait fait pareil..."

Source et interview complète Dhnet.be

Bientôt la saison 3 de secret story, vous pourrez suivre les scoops sur notre nouveau blog SECRET STORY 3

11:43 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage de stars, Mariage homosexuel, Mariage people | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

jeudi, 25 septembre 2008

Mariage homosexuel en hausse en belgique !

fb495929484b50d72ec6e25212005aca.jpgBelgique - En 2007, 2.300 mariages entre personnes du même sexe ont été célébrés, soit plus qu'en 2005 (2.054) et 2006 (2.248). Sur les six premiers mois de l'année 2008, 936 unions de ce type ont été enregistrées, selon une réponse du ministre de l'Intérieur à une question écrite d'Els De Rammelaere (N-VA).

Les mariages entre personnes du même sexe sont autorisés depuis le 1er juin 2003. Sur les 2.300 mariages de 2007, 1.189 concernaient des hommes et 1.111 des femmes. 1.542 mariages avaient été célébrés en Flandre, contre 433 en Wallonie et 325 dans la Région bruxelloise.

Le nombre de divorces entre personnes du même sexe a également augmenté. En 2003, on en comptabilisait 7, contre 19 en 2004, 29 en 2005, 59 en 2006 et 184 en 2007. 128 ont par ailleurs déjà été prononcés au premier semestre 2008. En 2007, les divorces ont plus touché les couples de femmes (111 divorces) que les hommes (73). 131 ont été prononcés en Flandre, 32 en Wallonie et 21 à Bruxelles.

06:35 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage homosexuel, mariage belgique | | |  Facebook

samedi, 28 juin 2008

Les Français favorables au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels

1bfffc513384876268c05fada4ba7a53.jpgPlus de six Français sur dix sont favorables au mariage des couples homosexuels, tandis que plus d'un sur deux ne s'oppose pas à ce qu'ils puissent adopter, selon un sondage Ifop pour le site Internet du "Journal du dimanche", http://www.jdd.fr.

D'après cette enquête, rendue publique à la veille de la Marche des fiertés à Paris, 62% des personnes interrogés estiment que les couples homosexuels devraient avoir le droit de se marier. Elles sont 38% à penser le contraire. Cinquante-et-un pour cent des Français sont en outre favorables à l'adoption pour les couples gays, tandis que 49% sont contre.

Chaque année la 'Marche des fiertés' réunit des milliers de personnes. Cultivant la diversité, qu'elle soit sexuelle, culturelle ou générationnelle, tous déambulent dans les rues au rythme des musiques ambiantes. Un même mot d'ordre en tête : lutter contre la discrimination ! Samedi 28 juin 2008, se déroule à Paris, la marche des fiertés 2008. Un défilé haut en couleur, et une programmation jusqu'au bout du week end.

- sondage réalisé du 24 au 26 juin auprès d'un échantillon de 1.004 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas. AP

11:00 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage homo, Marche des fierté, mariage homosexuel | | |  Facebook

mercredi, 30 janvier 2008

Les Français favorables au mariage homo

17365efdd1b95f1d136997e13facef90.jpg54% sont très ou plutôt favorables au mariage homosexuel, quand 52% sont très ou plutôt opposés à l'adoption.

L'opinion des Français sur les couples gay évolue. 54% des sondés (homosexuels à 77% et hétérosexuels à 53%) sont favorables au mariage entre personnes du même sexe. Cependant, on peut noter une grande différence entre les générations. Ce sont principalement les 25-34 ans qui sont favorables au mariage, à 72%. Le pourcentage passe sous la barre des 50% après 50 ans. "Ce clivage générationnel renvoie à des conceptions différentes de la famille", explique Bruno Jeanbart, directeur de l'institut de sondage Opinion Way, qui a fourni ces chiffres.

Les opinions diffèrent aussi selon l'appartenance politique des sondés. 77% de ceux se situant à gauche politiquement sont favorables au mariage homosexuel, contre 34% des sondés de droite.

En revanche, une majorité de sondés (52%) s'oppose à l'adoption par des couples du même sexe. Les 47% de personnes favorables ont souvent moins de 50 ans et sont issues de formations politiques de gauche (66% des sondés de sensibilité de gauche sont favorables à l'adoption homosexuelle). "C'est une nette évolution pour l'opinion. Il y a quelques années, la question de l'adoption recueillait à peine un tiers d'opinions favorables", affirme Bruno Jeanbart.

Même si l'opinion évolue, la France reste très en retard sur la question par rapport à ses voisins européens. Neuf pays admettent l'adoption par des couples homosexuels, dont le Royaume-Uni et l'Espagne.

Réagir sur le mariage homosexuel, pour ou contre sur le forum mariage

10:55 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mariage homo, homosexuel, pacs, statistique mariage | | |  Facebook

lundi, 08 octobre 2007

Le mariage homo légalisé de fait en France

c62bfbccd3fc81daa8e52fda62a9272b.jpgParadoxe : après avoir affirmé pendant la campagne électorale que «le mariage homosexuel [n’aurait] pas sa place dans le paysage juridique français», Nicolas Sarkozy - ou en tout cas son gouvernement - vient de le légaliser sans le dire. Drôle de situation : dans la plus grande discrétion, les opposants au mariage viennent d’essuyer une défaite majeure et les partisans du mariage, quant à eux, auront beau jeu d’expliquer qu’il ne reste plus qu’à officialiser le nouveau statut des conjoints du même sexe pour parachever la réforme.

Déjà, depuis la loi du 23 juin 2006, les couples ayant souscrit un pacs se doivent assistance ; aide matérielle proportionnelle à leurs facultés respectives ; s’engagent à une vie commune loyale qui implique la fidélité ; sont solidaires pour ce qui est des dettes contractées pour les besoins de leur vie commune et bénéficient d’un droit de jouissance du logement commun en cas de décès du partenaire. Désormais, depuis la loi du 21 août 2007, promulguée donc juste après l’élection de Nicolas Sarkozy, les couples ayant souscrit un pacs et qui se consentent une donation bénéficient d’un abattement de 76 000 euros sur la part reçue et du tarif des droits des donations entre époux. Quant à ceux qui se sont institués légataires par testament (les pacsés ne sont pas automatiquement héritiers l’un de l’autre, mais il suffit qu’ils s’instituent légataires pour le devenir), ils n’ont plus aucun droit de succession à leur charge sur l’héritage recueilli.

Certes, l’expression «mariage homosexuel» ne figure pas dans la loi. En revanche, la chose existe désormais : en édifiant petit à petit un cadre conjugal dont les effets patrimoniaux, extrapatrimoniaux et fiscaux se calquent sur celui dont bénéficient les époux, Nicolas Sarkozy, dans la suite de Jacques Chirac, a donné aux couples homosexuels, par l’intermédiaire du pacs, créé par le gouvernement Jospin, la possibilité de bénéficier de sa copie conforme.
Christine Boutin et quelques autres, logiquement, ne devraient pas manquer de s’insurger. Et les associations militant pour l’égalité des droits pour les homosexuels tiennent là un excellent argument pour faire avancer leur cause…

Source: Libération 

23:34 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage homo, homosexuel, pacs, sarkozy | | |  Facebook

dimanche, 01 avril 2007

Présidentielle : les candidats de gauche pour le mariage gay, la droite hostile

Présidentielle 2007: les candidats de gauche pour le mariage gay, la droite hostile.

Alors que la liste officielle des candidats à la présidentielle est arrêtée, un constat s'impose : seuls les candidats de gauche sont favorables au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels (voir cette vidéo), les autres y sont hostiles.

A l'heure où la réforme législative apparaît désormais comme la voie décisive pour ouvrir le mariage aux couples homosexuels, après l'arrêt de la Cour de cassation confirmant la nullité du mariage homosexuel de Bègles en 2004, le positionnement des différents candidats à l'élection présidentielle sur cette question fait plus que jamais sens. Et force est de constater que le clivage gauche/droite est très net. Le projet socialiste avait ouvert la voie bien avant le démarrage de la campagne. Il prévoit le droit au mariage pour les homosexuels ainsi que le droit à l'adoption. Ségolène Royal (PS) s'y est ralliée dès son entrée en compétition dans la course à l'investiture socialiste et a confirmé à plusieurs reprises son engagement une fois désignée. Une famille dont les parents sont homosexuels est une famille "comme une autre", a-t-elle déclaré.

A la gauche du PS, Dominique Voynet (Verts), Marie-George Buffet (PCF) et José Bové se sont tous déclarés favorables au droit au mariage pour les homosexuels, ainsi qu'au droit à l'adoption. Avec une mention spéciale pour les écologistes qui ont été les pionniers du combat pour l'égalité d'accès au mariage gay.

A l'extrême gauche, on sent bien que ces questions ne font vraiment partie des priorités politiques. Olivier Besancenot (LCR) est favorable aux propositions de la gauche parlementaire, Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière) ne s'y pas opposée, mais n'en parle pas. Quant à Gérard Schivardi, le candidat du Parti des Travailleurs, il n'a pas arrêté de position sur le sujet, selon son entourage.

Dans le camp adverse, François Bayrou (UDF) et Nicolas Sarkozy (UMP) se sont prononcés contre le mariage entre personnes de même sexe (et contre l'adoption), lui préférant une "union civile" dont le contenu et les modalités de mise en oeuvre restent imprécis. Nicolas Sarkozy s'est déclaré opposé à l'adoption par les couples homosexuels. Pour lui, comme pour le candidat UDF, le mariage reste réservé aux hétérosexuels. François Bayrou s'est prononcé pour une possibilité d'adoption simple par les couples homos. Tous deux devraient faire face à une forte opposition au sein de leurs parlementaires pour imposer leur projet d'union civile s'ils étaient élus.

A l'extrême droite, Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers, défenseurs du modèle traditionnel de la famille, sont hostiles à toute législation sur les couples homosexuels. Villiers veut même faire inscrire dans la Constitution que le mariage est constitué d'un homme et d'une femme. Les deux candidats affichent avec constance des positions qui –bien qu'ils s'en défendent- fleurent bon l'homophobie. Frédéric Hihous, candidat des chasseurs (CPNT), est hostile aux droits des gays. Les chasseurs qui sont son fonds de commerce se sont esclaffés devant la sortie homophobe de Jean-Marie Le Pen sur la chasse au chapon dans le Marais, lorsqu'ils l'ont accueilli au cours de la campagne.

>> Royal, Sarkozy et Bayrou confirment leurs positions Les trois principaux candidats confirment sans surprise leurs propositions en matière de droits LGBT dans le numéro d'avril du mensuel Têtu.

- Pour Ségolène Royal, "l'égalité de droits pour les couples de même sexe", inscrite dans son programme et qui fera l'objet d'un projet de loi de réforme des droits familiaux, "comporte évidemment le mariage et l'adoption". Cette loi "consacrera l'égalité entre enfants, quelle que soit leur configuration familiale" et son vote "marquera enfin le terme d'une trop longue exclusion des homosexuels", souligne la candidate du PS qui ajoute": "Il faudra prendre le temps de l'explication aux Français".

- Pour les deux candidats de droite, le mariage doit rester l'union d'un homme et d'une femme. Nicolas Sarkozy se prononce pour une "union civile homosexuelle qui ne passe pas par le greffe du tribunal d'instance mais par la mairie", entraînant "une égalité fiscale, sociale, patrimoniale totale avec les couples mariés, (...) jusqu'au droit à la pension de réversion". Quant à l'homoparentalité, "c'est un pas que je ne veux pas franchir", explique le président de l'UMP qui envisage toutefois "une façon d'ouvrir les choses, avec le statut de beau-parent".

- François Bayrou préconise pour sa part la reconnaissance d'un "lien d'éducation" en exhumant une loi datant de l'après-guerre de 1914-1918 qui instaure "l'adoption simple". Ce texte permettrait, "si on l'aménage quelque peu, de reconnaître ce lien d'éducation par le deuxième parent", explique-t-il. Opposé au mariage homosexuel, le président de l'UDF estime toutefois que "le Pacs est insuffisant, notamment au moment du décès", et se dit "favorable à la reconnaissance des couples homosexuels, avec des règles qui soient identiques à celles qui s'appliquent aux mariés hétérosexuels.

14:35 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présidentielle, ségolène, mariage gay, mariage homo, royal | | |  Facebook

lundi, 15 janvier 2007

Ségolène Royal pour le mariage et l'adoption homosexuels

medium_segolene-royal-mariage-gay-pour.jpgLes associations gays sont rassurées : Ségolène Royal répond à tous leurs souhaits. Depuis le mois de juin, elles savaient que Ségolène Royal était favorable à l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe.

Dans un courrier du 11 décembre, rendu public cette semaine, adressé à Alain Piriou, porte-parole de l'Inter-LGBT (Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans), qui l'avait sollicité, la candidate lève les dernières ambiguïtés. Elle s'engage à procéder à ces réformes « par la voie d'un projet de loi et de la conduire avec détermination pour convaincre une majorité de Français de son bien-fondé ». L'inter-LGBT y voit une marque de volonté politique. Jusqu'à présent, Royal voulait s'en remettre à une « initiative parlementaire ». Sur d'autres revendications, Ségolène Royal complète ce qui avait été retenu pour le projet du Parti socialiste : la possibilité de recourir à la procréation médicalement assistée pour les « couples de femmes ». Pour cela, une « réévaluation de la loi sur la bioéthique » est nécessaire. Pour les transsexuels, elle pense « conformément aux engagements pris au nom du PS par son premier secrétaire » que « les conditions de changement d'état civil doivent être améliorées ».

Elle avait déjà exprimé ces positions en novembre à l'association Homosexualité et Socialisme, qui avait interpellé tous les candidats à la candidature au sein du PS. Sur un seul point soulevé par l'inter-LGBT, Ségolène Royal maintient encore le flou : le calendrier de ces réformes si elle est élue.

Allant au-delà du projet du PS, la candidate se prononce même dans ce courrier pour une "réévaluation de la loi de bioéthique (...) au regard de la demande d'accès des couples de femmes à l'assistance médicale à la procréation". La procréation médicalement assistée est ouverte aux seuls couples hétérosexuels en France. Le projet du PS est muet sur ce sujet. "Elle devance le PS sur cette question, c'est presque une surprise", s'est réjoui Alain Piriou.

La députée des Deux-Sèvres estime par ailleurs que "les conditions de changement d'état civil pour les personnes transsexuelles doivent être améliorées" pour "faire coïncider assez rapidement identité de genre et identité légale". Enfin, elle s'engage si elle est élue à ce que "la France défend(e) sur la scène internationale les droits fondamentaux des personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre".

Mais le mystère reste entier sur la date à laquelle l'égérie des socialistes soumettrait cette réforme au Parlement. Interrogée par l'Inter-LGBT, elle a éludé la question.

Le 11 novembre, l'actuel directeur de cabinet de Ségolène Royal, Christophe Chantepy, avait cependant évoqué la première session ordinaire du Parlement (qui se tiendra théoriquement d'octobre 2007 à juin 2008) lors d'une réunion organisée par "Homosexualités et Socialisme", association proche du PS, a précisé à l'AP son président Alexandre Carelle.

Sources: LGBT, lefigaro, nouvelobs

 

15:59 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mariage, gay et lesbienne, royal, segolene, amour | | |  Facebook