Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 27 juin 2006

Seconds mariages : Peut-on se remarier à l'Eglise ?

medium_deuxieme-mariage-second-mariage-secondes-noces-se-marier-deux-fois.jpgVous avez déjà été mariée et vous souhaitez vous remarier devant Dieu. Pouvez-vous demander à un prêtre de vous donner, à nouveau, les sacrements du mariage ?

La règle
" Ce que Dieu a uni que l'homme ne le sépare pas ". Civilement, vous pouvez vous séparer de votre époux et vous remarier et cela autant de fois que vous le voulez. Mais l'Eglise Catholique considère le mariage comme un sacrement qui ne peut être dissout. Quand vous vous mariez religieusement, c'est pour la vie.

Les exceptions
Il existe des situations qui permettent à une personne déjà mariée religieusement de passer à nouveau devant le prêtre. C'est possible :
Si votre mariage n'a pas été consommé
C'est-à-dire si vous n'avez pas eu de relation conjugale avec votre époux. Le tout est d'en apporter la preuve. (Code de droit canonique, canon 1119).
Si votre conjoint est décédé
L'Eglise part du principe que l'union n'est que terrestre donc l'engagement s'éteint avec le décès d'un des époux. Vous vous jurez d'ailleurs respect, fidélité etc jusqu'à la mort.
Après un mariage civil
Si vous avez déjà été mariée uniquement civilement alors que vous étiez baptisé, l'Eglise ne prend pas en compte ce premier mariage. Vous pourrez convoler en secondes noces devant Dieu.

La demande en nullité
Dans certains cas très précis, vous pouvez demander à votre diocèse de constater la nullité de votre union. L'Eglise ne dissout pas le mariage par cet acte mais le considère plutôt comme n'ayant jamais existé.
Il faut pour cela apporter la preuve qu'il y a eu soit un défaut de discernement, une erreur sur la personne, dol (tromperie en vue d'amener une personne à conclure un acte juridique), refus de procréation du conjoint, impuissance...
Pour cette demande, le mieux est d'en discuter préalablement avec votre curé ou de contacter directement l'Officialité de votre Diocèse.

medium_mariage-deux-fois-eglise.jpg

Le temps de prière
Dans tous les autres cas, vous pouvez demander à l'Eglise un " temps de prière ". Ce n'est pas une cérémonie officielle. Vous ne pourrez pas échanger vos consentements ni les alliances. Le temps de prière permet aux couples de se recueillir avec leurs proches.
Ne pas confondre avec la bénédiction, souvent choisie par les époux, qui ne vous sera pas accordée.

Source : plurielle

> Discutez des seconds mariages sur le forum organisation mariage

12:13 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Le mariage catholique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, mariage, religion | | |  Facebook

dimanche, 18 septembre 2005

La cérémonie de mariage

La cérémonie

 

La majorité des couples choisissent encore d’enserrer les promesses échangées et leurs espoirs secrets dans les murs des églises. Une touche profane et romantique pour certains, profon­dément religieuse et une marque d’engagement pour d’autres. La mariée est généralement la dernière à arriver à l’église au bras de son père. Elle ne porte aucun bijou à part sa bague de fian­çailles et un collier discret. Un enfant la précède, symbole de forces nouvelles. Des enfants d’honneur, formant de petits couples, la suivent en tenant sa traîne.

 

Tous les yeux braqués sur elle, elle remonte la nef et va s’installer à droite devant l’autel où son époux l’attend, en principe sans détourner la tête. Sa famille occupe la partie gauche de l’allée centrale, celle du marié la partie droite.
Le mariage repose sur un échange, celui des consentements. De fait, c’est le moment central de la cérémonie: un homme et une femme se disent « oui ». C’est là que, traditionnellement, l’époux soulève le voile de tulle ou de dentelle de sa fiancée. Au moment du « oui », il n’y a pas si longtemps encore, la jeune femme regardait sa mère pour avoir son accord.

 

Un homme et une femme se disent « oui » pour la vie car, en choisissant de recevoir le sacrement du mariage, ils savent que « l’homme ne peut défaire ce que Dieu a uni ». Dès que l’échange a été publiquement exprimé, les époux se donnent le sacrement et l’Église peut le célébrer. Dès lors, Dieu se donne à vivre dans le couple et le prêtre permet simplement aux jeunes mariés de signifier leur foi dans une réalité qui les dépasse.

 

Vient ensuite l’échange des anneaux, symbole extérieur de leur amour et de leur fidélité. Le prêtre bénit alors leur union. Désor­mais mari et femme devant Dieu et les hommes, le couple échange un baiser. Les jeunes mariés signent ensuite le registre paroissial, ainsi que leurs témoins, avant de sortir, au son des grandes orgues et des cloches, émus et immergés sous une pluie de riz ou de pétales de rose. Une nouvelle vie commence, au son des klaxons.

 

> Partagez votre préparation de cérémonie de mariage avec les autres membres de notre forum mariage

23:05 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Le mariage catholique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

vendredi, 16 septembre 2005

Une messe ou une bénédiction ?

Quelle différence entre une messe et une bénédiction ?

Lors d’une cérémonie dans une église catholique, vous pouvez deman­der une messe de manage ou opter pour une simple bénédiction. Quoi que vous choisissiez, n’oubliez pas que le manage est un sacrement, c’est-à-dire une grâce qui se reçoit de Dieu.

 

En choisissant une bénédiction, le couple confie son amour à Dieu qui est Amour. C’est une façon de sceller son union sous son regard.

 

Préférer une messe est un choix plus engageant: en communiant, le couple partage son amour avec le Christ. II s’engage, en recevant l’eu­charistie, à vivre à la suite du Christ. Le Dieu des chrétiens est un Dieu d’amour agissant et créateur: c’est un amour en acte, comme le levain dans la pâte, comme le sel dans la nourriture.

 

En communiant au corps du Christ lors d’une messe, les mariés font alliance avec lui au moment même où ils font alliance ensemble. Le couple s’engage ainsi à ne jamais oublier le « grand troisième » dans la vie à deux. Néanmoins, même célé­bré sans eucharistie, le mariage reste un sacrement. De fait, parler de « simple bénédiction » est un abus de langage.

www.notremariage.net

22:55 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Le mariage catholique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook