Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 22 avril 2006

Faire-part Mariage : comment éviter les impairs ?

medium_texte-mariage-idee-faire-part-mariage.jpgCertaines situations délicates mettent notre sens de la diplomatie à rude épreuve, que l'on soit les mariés ou les invités. Solutions aux discordes habituelles sur les faire-part.

Les faire-part


Comment savoir clairement qui est invité et qui ne l'est pas, de manière à éviter les situations embarrassantes?
«Les prénoms inscrits sur les enveloppes et les cartons-réponses indiquent les personnes invitées. Si les enfants le sont, leur prénom y figure ou la mention «et famille». Même chose du côté des «accompagnateurs». Si le faire-part ne mentionne pas les deux prénoms ou encore «et invité(e)» (que je préfère au terme «escorte»), cela signifie que l'on est invité seul. Conseil aux mariés: n'inscrivez pas la mention «nombre de personnes» sur le carton-réponse et désignez une personne que les invités pourront contacter au besoin.»

Doit-on envoyer un faire-part à une personne si on sait qu'elle ne pourra y être?
«Oui, malgré les craintes que cela suggère qu'on espère un cadeau. C'est la preuve tangible que la personne était bien invitée. J'ai constaté plusieurs malentendus avec les invitations par téléphone ou par personne interposée. On peut d'ailleurs accompagner le faire-part d'un petit mot, tel que Tante Anna, nous savons que vous ne pourrez être présente à notre mariage, mais nous tenions à vous envoyer notre faire-part en guise de souvenir.»

Quoi faire si la personne invitée a ajouté un ou des prénoms à la main sur le carton-réponse?
«La mariée, sa mère ou la dame d'honneur doit contacter la personne concernée pour lui dire que, par exemple, la présence des enfants n'est pas prévue, parce que ça ne convient pas au genre ou au lieu de l'événement ou que les mariés ont dû limiter le nombre de convives. La mariée peut aussi envoyer un petit mot, en mentionnant qu'elle espère qu'on comprendra leur volonté. C'est la décision des mariés de vivre cette journée spéciale comme ils l'entendent et il convient de la respecter.»

Le site mariage : www.notremariage.net

15:20 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Mariage | | |  Facebook

vendredi, 21 avril 2006

La fin de distinction entre "Madame" et "Mademoiselle"

medium_madame_mademoiselle_mariage.jpgCertaines femmes s'en amusent, d'autres s'en agacent : sur les formulaires administratifs, les demandes d'ouverture de comptes bancaires ou les inscriptions sur les sites Internet, la tradition veut que l'on demande aux femmes de cocher soit la case "madame" soit la case "mademoiselle". Les hommes, eux, peuvent passer sous silence leur statut marital : ils sont tous regroupés sous la bannière "monsieur".
 
Lassée par cette distinction, une chef d'entreprise - qui tient à conserver l'anonymat - vient de lancer une pétition. Celle-ci a réuni 700 signatures. "Sur la promesse de vente de mon appartement, le notaire m'a imposé de signer "mademoiselle" alors que tout le monde m'appelle "madame", raconte-t-elle. Pour un devis que je viens de demander, c'est pareil : l'entreprise m'a demandé si j'étais mariée et a indiqué "mademoiselle". Cela ne me gâche pas la vie, mais cela m'irrite. C'est avec ces points de détail que l'on décèle l'esprit d'un groupe social." Accueilli sur le site Internet des Chiennes de garde et sur lapetition.com, le texte réclame que les formulaires demandent désormais le sexe, sans plus de détails.

Cet usage est la survivance d'une époque où les femmes mariées étaient considérées comme des "incapables civiles" : jusqu'en 1938, elles ne pouvaient demander un passeport, passer un examen ou ouvrir un compte sans l'autorisation de leur mari. Jusqu'en 1965, leur époux pouvait s'opposer à ce qu'elles exercent une activité professionnelle. "Le code civil de 1804, dont certaines dispositions ont survécu à la seconde guerre mondiale, faisaient des femmes des mineures civiles, rappelle Françoise Gaspard, historienne et représentante de la France à la commission de la condition de la femme des Nations unies. A l'époque, il était donc utile, pour l'administration, de distinguer les femmes mariées des autres."

Aujourd'hui, les femmes ont obtenu l'égalité juridique - en droit civil, la dernière distinction entre les hommes et les femmes, l'âge légal du mariage, vient d'être abrogée - et le mariage n'est plus l'institution incontournable qu'il était jadis : en 2005, 48,3 % des enfants sont nés hors mariage. "Le choix de se marier ou non est devenu une simple question de conscience personnelle", résume la sociologue Irène Théry dans Couple, filiation et parenté aujourd'hui (éditions Odile Jacob).

Malgré ces transformations, la distinction entre "madame" et "mademoiselle" reste souvent la règle. Pour commander un billet sur le site de la SNCF ou une place de concert sur le site de la FNAC, les femmes doivent indiquer si elles sont mariées ou non. La plupart des carnets de chèque portent également la mention "madame" ou "mademoiselle" avant le prénom et le nom. "J'ai 58 ans, je suis divorcée, et la Sécurité sociale s'obstine à m'envoyer des courriers portant l'intitulé "mademoiselle", raconte Edith Vallée, psychologue et écrivain. A 95 ans, va-t-on encore m'appeler comme cela ?"


"APPELLATION RIDICULE"


Cette tradition ne repose sur aucune base légale : il n'existe pas de disposition législative ou réglementaire prévoyant de distinguer les femmes mariées des autres. "La différenciation résulte exclusivement de l'usage", résumait, en 2003, la ministre déléguée à la parité de l'époque, Nicole Ameline, en réponse à la question écrite d'un député. "Face au poids des traditions et aux difficultés récurrentes des femmes à faire respecter leur choix", ajoutait-elle, deux circulaires - l'une en 1967, l'autre en 1974 - ont tenté d'"inviter les administrations à faciliter, pour les femmes qui le souhaitent, l'usage du terme "madame"". "Plus largement, concluait-elle, il est recommandé d'éviter toutes les précisions ou appellations susceptibles de traduire l'état matrimonial des intéressées."

La pétition sur la suppression de la distinction entre "madame" et "mademoiselle" ravit Yvette Roudy, qui fut ministre des droits de la femme sous la présidence de François Mitterrand. "Cette appellation ridicule et grotesque relève d'un patriarcat sourcilleux !, estime-t-elle. Préciser "madame" ou "mademoiselle", c'est une façon d'indiquer qu'une femme est vierge ou pas."

La présidente de la délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale, la députée (UMP) Marie-Jo Zimmermann, se dit, en revanche, perplexe. "On m'appelle madame depuis mon mariage et ça ne me perturbe pas plus que cela !, sourit-elle. Mais je vais adresser une question écrite à la ministre déléguée à la parité, Catherine Vautrin. Si cela pose un vrai problème à de nombreuses femmes, peut-être ferons-nous un geste."

Les Anglo-Saxons ont trouvé une solution : il y avait le Miss (mademoiselle) et le Mrs (madame), ils ont inventé le Ms (prononcer "Miz"), qui indique simplement qu'il s'agit d'une femme, qu'elle soit mariée ou non. "Dans les documents officiels de l'ONU, je suis toujours présentée comme "Ms Gaspard"", remarque Françoise Gaspard. A la rubrique "title" (civilité), le site Eurostar offre ainsi aux femmes qui veulent commander un billet de train le choix entre Miss, Mrs et... Ms.

Source : "le monde"

11:33 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Conseils mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 09 février 2006

Saint-Valentin, réussir sa demande en mariage

demande en mariage a la saint-valentin

Pour aider les couples à se mettre dans l’ambiance de ce grand jour, NotreMariage.net vous a préparé un palmarès de ses 10 meilleurs conseils pour une demande en mariage réussie à la Saint Valentin :

Surprenez votre partenaire. Faire de ce moment unique une surprise pour votre tendre moitié est une merveilleuse tradition. Si vous arrivez à ne rien laisser paraître de vos intentions, cet instant n’en sera que plus magique et agréable à partager.


Choisissez un endroit chaleureux. Comme un café rétro, un resto cosi ...! Que vous fassiez votre demande dans un coin discret ou que vous la clamiez haut et fort au milieu d’un café bondé, faites que cet instant unique reflète votre personnalité.


Soyez créatif. Ce moment restera gravé dans votre mémoire toute votre vie, alors faites en sorte qu’il soit extraordinaire.


Posez un genou à terre. Par ce geste, vous accorderez à votre partenaire un moment pour bien comprendre ce qui lui arrive et pour se rendre compte que vous ne rigolez plus!


Ne cachez pas la bague dans son café. Surtout parce que ce serait dommage que la bague soit couverte de mousse la première fois que votre partenaire posera les yeux sur son diamant étincelant, mais aussi parce que personne ne veut risquer d’avoir à passer le reste de cette journée féerique à l’hôpital…


Restez simple. Même si vous avez planifié mille et un détails, sachez que rien ne marche jamais exactement comme prévu. Soyez prêt à toute éventualité et restez simple et spontané.


Laissez parler votre cœur. S’il existe un moment idéal pour ouvrir son cœur et exprimer ses sentiments envers la personne que l’on aime, c’est certainement celui-là. Préparez-vous pour éviter de vous maudire plus tard d’avoir oublié quelque chose.


Sondez le terrain. À moins d’avoir accès à un service d’aide pour personnes en deuil sur place, vous devriez discuter de mariage avec votre tendre moitié avant de la surprendre avec votre demande officielle. Vous aurez ainsi une idée de sa réponse. Ce conseil vaut d’autant plus si vous vous apprêtez à faire votre demande devant un groupe imposant.


N’oubliez pas votre appareil photo! parce que le temps file quand tout arrive si vite et qu’il est essentiel de saisir ce moment.


Célébrez et répandez la bonne nouvelle! Que vous fabriquiez une affiche sur laquelle vous écrirez «Elle a dit oui!» ou que vous gardiez votre téléphone cellulaire à portée de main pour effectuer quelques appels, rien n’est plus excitant que d’annoncer la nouvelle promesse que vous vous êtes faite l’un à l’autre.

15:05 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

lundi, 23 janvier 2006

Couples pacsés: des droits différents entre mariage et union libre

pacs, mariage et union libre, les droits, les différences, pour les homos et les hétéros

Dans certains domaines, les couples liés par un Pacte civil de solidarité (PACS) ont les mêmes droits que les couples mariés. Dans d'autres, ils ont des droits aussi limités que les concubins, notamment en matière de famille.

ADOPTION:
Un couple marié depuis au moins deux ans peut adopter un enfant. L'un des époux peut adopter l'enfant de son conjoint.
Deux personnes vivant en concubinage ou ayant conclu un PACS ne peuvent entreprendre ensemble une démarche d'adoption. En revanche, comme un célibataire a le droit d'adopter, l'un des concubins ou l'un des partenaires du PACS peut adopter seul.

SANTE
La Sécurité sociale permet à une personne sans ressources vivant entièrement à la charge de son concubin de bénéficier de sa couverture pour les remboursements de frais médicaux. Un pacsé et un époux sans couverture sociale propre peuvent également avoir le statut d'ayant-droit.
Au décès de son partenaire ou conjoint, une personne pacsée ou mariée peut recevoir le capital décès de la Sécu. Un concubin non.

PENSIONS
Veufs et veuves ont droit à une pension de réversion, pas les concubins ou pacsés ayant perdu leur partenaire.

VACANCES
Les couples mariés ou pacsés peuvent demander à leurs employeurs à prendre leurs vacances en même temps. Ceux vivant en union libre ne peuvent prétendre à cette priorité pour les dates de congés au sein de leur entreprise.
Les fonctionnaires mariés ou pacsés ont un droit de mutation prioritaire pour suivre leur bien-aimé à l'autre bout de la France.

IMPOTS
Couples mariés ou pacsés remplissent une déclaration commune, tandis que les concubins déclarent leurs revenus séparément.

www.notremariage.net

21:05 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 13 octobre 2005

Je t'aime dans toutes les langues

Comment dire "Je t'aime" dans toutes les langues :

AFRIKAANS ek het jou lief / ek is lief vir jou
ALBANAIS të dua
ALLEMAND ich liebe Dich
ALSACIEN ir liàb dir
ANGLAIS I love you
ARABE ouhibouk / n'bghick (arabe dialectal)
ARMÉNIEN yes siroum em kez
ASTURIEN quiérote
AZERI men seni sevirem
BAMBARA né bi fè
BAS-ALLEMAND ik heef di leev
BAS-SAXON ik hou van ju
BASQUE maite zaitut
BAOULE mi klôa
BENGALI aami tomakey bhalo basi
BERBÈRE righ kem
BIÉLORUSSE Кахаю цябе (kahaju ciabie)
BIRMAN nga nin ko chit te
BOBO ma kia bé nà
BOSNIAQUE volim te
BRETON karout a ran ac'hanout / da garout a ran / me az kar
BULGARE обичам те
CATALAN t'estimo
CHEYENNE néméhotâtse
CHINOIS wo ai ni
CORÉEN saranghe
CORSE amu tè / ti tengu caru
CRÉOLE ANTILLAIS mwen enmen
CRÉOLE GUADELOUPÉEN mwen enméw
CRÉOLE GUYANAIS mo contan to
CRÉOLE HAITIEN mwen renmen'w / mouin rinmin'w
CRÉOLE MARTINIQUAIS mwen inmin'w
CRÉOLE MAURICIEN mo content toi
CRÉOLE RÉUNIONNAIS mi aime a ou
CROATE volim te
DANOIS jeg elsker dig
DIOULA mi fê
ESPAGNOL te amo / te quiero
ESPÉRANTO mi amas vin
ESTONIEN ma armastan sind
FÉROÏEN eg elski teg
FINNOIS minä rakastan sinua
FLAMAND ik hou van jou / ik heb je lief
FRANCIQUE LORRAIN ich lìwe dich
FRANCIQUE RHÉNAN ich honn dich gäer
FRIOULAN o ti vuei ben
FRISON ik hâld fan dy
GAÉLIQUE D'ÉCOSSE tha gaol agam ort / tha gaol agam oirbh
GAÉLIQUE D'IRLANDE tá grá agam duit
GALICIEN amo-che / quero-che
GALLOIS rydw i'n dy garu di
GÉORGIEN me shen mikvarkhar
GREC s'agapo
GUARANÍ rojhayhû
GUJARATI hun tane prem karun chhun
HAWAÏEN aloha wau ia oi
HÉBREU ani ohev otakh (homme > femme)
ani ohevet otkha (femme > homme)
HINDI main tumse pyar karta hoo
HONGROIS szeretlek
INDONÉSIEN saya cinta padamu / saya cinta kamu
ISLANDAIS ég elska þig
ITALIEN ti amo
JAPONAIS aishitemasu / aishiteru (peu utilisé)
anata ga daisuki desu (plus "mignon")
KABYLE hamlagh-kem (homme > femme)
hamlaghk (femme > homme)
KANNADA naanu ninnanna pritisutteney
KHMER bang srolaïgn ôn (homme > femme)
ôn srolaïgn bang (femme > homme)
KINYARWANDA ndagukunda
KURDE ez te hez dikim
LANGUEDOCIEN (OCCITAN) t'aimi
LAO khoi hak tchao lai
LATIN te amo
LETTON es tevi mīlu
LIBANAIS b'hibik (homme > femme)
b'hibak (femme > homme)
LIGURE mi te amu
LINGALA na lingi yo
LITUANIEN aš tave myliu
LUXEMBOURGEOIS ech hunn dech gär
MACÉDONIEN sakam te
MALAIS aku cinta padamu
MALAYALAM yenikku ninne estamaanu
MALGACHE tiako ianao / tia anao aho (plus fort)
MALTAIS inhobbok
MANXOIS ta graih aym ort
MAORI kei te aroha au i a koe
MONGOL Би чамд хайртай (bi chamd khairtai)
MORÉ mam nong-a fo
NAPOLITAIN t'ammo
NDEBELE niya ku tanda
NÉERLANDAIS ik hou van jou
NEPALI ma timilai prem garchhu
NORVÉGIEN jeg elsker deg
OCCITAN t'aimi
OURDOU mein tumse mohabbat karta hoon (locuteur M)
main tumse mohabbat karti hoon (locuteur F)
mujhe tum se pyar heh
OUZBEK seni sevaman
PAPIAMENTO mi ta stima bo
PERSAN dustat dâram (formel) / duset dâram (courant)
PICARD ej t'a kèr
POLONAIS kocham cię
PORTUGAIS eu te amo / amo-te (plus familier)
PROVENÇAL t'aimi
PUNJABI mein tenu pyar karda han (locuteur M)
mein tenu pyar kardi han (locuteur F)
QUECHUA de CUZCO munakuyki
RAPA NUI hanga rahi au kia koe
ROMANI kamaù tut
ROUMAIN te iubesc
RUSSE Я тебя люблю (ia tibia lioubliou)
SAMOAN ou te alofa ia te oe
SANGO mbi yé mô
SARDE deo t’amo (logudorois) / deu t’amu (campidanois)
SAVOYARD jhe t'âmo
SERBE volim te
SHONA ndinokuda
SINDHI moon khay tu saan piyar aahay
SLOVAQUE ľúbim ťa / milujem ťa
SLOVÈNE ljubim te / rad te imam (locuteur M) / rada te imam (locuteur F)
SOBOTA volim te (courant) / se te volime (littéraire)
SOMALI waan ku jecelahay
SONINKÉ na moula
SOUSSOU ira fan ma
SUÉDOIS jag älskar dig
SWAHILI nakupenda
TAGALOG mahal kita
TAHITIEN e here nei vau ia oe
TAJIKI jigarata bihrum duhtari hola (homme > femme)
tra lav dorum (femme > homme)
TAMOUL naan ounnai kadali-karen
TATAR min sine yaratam
TCHÈQUE miluji tě
TELUGU nenu ninnu premisthunnanu
THAI ผมรักคุณ (phom rak khun) - locuteur M
ฉันรักคุณ (chan rak khun) - locuteur F
TIBÉTAIN na kirinla gaguidou
TURC seni seviyorum
TURKMÈNE seni söýärin
UDMURT mon tone jaratiśko
UKRAINIEN Я тебе кохаю (ia tebe kohaiu)
VÉNÈTE t'amo
VIETNAMIEN anh yêu em (homme > femme)
em yêu anh (femme > homme)
WALLON (orthographe à betchfessîs) dji vs voe voltî
WOLOF nob nala
YIDDISH ich hob dir lib

Je t'aime non seulement pour ce que tu es mais pour ce que je suis quand nous sommes ensemble.
Roy Croft

Offrez lui des fleurs pour accentuer votre amour !!!
 

23:30 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 29 septembre 2005

Mariées, elles partagent leur expérience mariage !

A faire le jour J

  • Déposer sur chaque table un appareil photo jetable (avec flash) et écrire sur chacun d'eux le nom de la table. Lors du développement, quelles surprises ! J'ai pu voir comment chacun avait vécu le mariage, quels ont été les moments forts pour eux... Virginie
  • Se marier tôt dans l'après midi ! Car la préparation d'un mariage est très longue, demande beaucoup d'énergie et le jour du mariage les heures passent très vite. Inès
  • Faire manger les enfants pendant l'apéritif des grands. Comme ça, les parents peuvent profiter du repas pendant que les enfants jouent. Agnès
  • A l'entrée de l'église, disposer un panier avec des mouchoirs en papier, entourés d'un morceau de raphia avec un petit écriteau où l'on inscrit "Au cas où..." Cela a été bien utile aux personnes un peu sensibles ! Isabelle
  • Distribuer à chaque invité un sucre, un carré de papier, un morceau de raphia et un stylo. Chaque personne écrit un petit mot pour les mariés, met son sucre dedans avec le raphia et met le tout dans un grand bocal (style pot à bonbons). Ainsi les mariés ont tout au long de l'année un petit mot sympa datant du jour de leur mariage lorsqu'ils sucrent leur thé ou café ! Effet garanti ! Isabelle
  • A l'église, plutôt que de tourner le dos aux invités, nous étions de 3/4 et le prêtre pareil de l'autre côté. Les invités ont énormément apprécié. Patricia
  • Le jour J se faire accompagner d'une personne de confiance et surtout ponctuelle dans ses déplacements... Béatrice
  • Réserver au moins une heure pendant la journée où les époux se retrouvent seuls à savourer leur bonheur ! Johanna
  • Faites circuler un livre d'or pour que chacun y laisse sa prose. Christelle
  • S'organiser pour confier la fin de la réception à des parents ou des amis. Nous avons ainsi dû attendre tous les deux une heure que les musiciens remballent ! Nancy

> Partagez vos expériences de mariée sur notre forum mariage

07:00 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage, Mariage Insolite | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

dimanche, 25 septembre 2005

Votre lettre d'intention de mariage

medium_lettre-intention-mariage.jpgQuelques conseils pour rédiger votre déclaration d'intention

L'Eglise demande à chacun de vous de rédiger un document où vous donnerez les raisons de votre mariage à l'Eglise et où vous vous engagerez autour des quatre fondements du mariage chrétien : c'est la déclaration d'intention, que vous remettrez au prêtre qui vous marie.

Vous pourrez d'abord réfléchir seul, et, bien sûr, en compagnie du prêtre, puis écrire quelques mots et en discuter avec lui. Ensuite, vous rédigerez un document chacun de votre côté. Commencez, par exemple, par raconter votre rencontre, ce qu'elle a signifié pour vous.

Vous pourrez alors développer chacun des quatre fondements :

- Liberté -

Expliquez comment vous vous sentez librement engagés dans ce projet de mariage et comment vous allez vivre dans le respect de l'indépendance de chacun.

- Fidélité -

Exprimez la façon dont vous vous engagez à être fidèle à l'autre et ce que la fidélité signifie pour vous.

- Indissolubilité -

Exprimez vos raisons de vous engager pour toujours, sans conditions, en compagnie de Dieu.

- Fécondité -

Exprimez votre désir d'accueillir des enfants et de les élever dans l'amour de Dieu. Bon courage !

www.notremariage.net

11:35 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage, Discours et textes mariage, Preparatifs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mercredi, 14 septembre 2005

Mariage petit budget

mariage moins cher, coiffure mariage par une école de coiffure, épargner votre budget mariage

Des idées pour économiser sur votre mariage : Tout pour réussir votre mariage à petit prix !

  • Vous pouvez dépenser une petite fortune en fleurs et chandelles en tentant de décorer une salle vide. Pour votre réception, optez plutôt pour un lieu déjà aménagé et décoré avec goût, comme un restaurant, un jardin ou un hôtel. 
  • Gardez en tête que des grosses fleurs épanouies comblent mieux un espace que de mignons boutons de roses. Il vous suffira de quelques pivoines, lys ou tournesols pour un bouquet réussi.
  • Un centre de table peut être tout sauf traditionnel. Et moins il contiendra de fleurs, plus vous économiserez. Piquez des fleurs dans une pyramide de fruits de saison. Ou alors, déposez une fleur volumineuse et des lampions flottants dans un vase bas rempli d'eau colorée.
  • Plutôt que d'acheter des vases onéreux chez votre fleuriste, faites-en la location. Ou encore, achetez-les dans un magasin de liquidation ou d'articles à 1 €.
  • Demandez à votre traiteur de dresser des tables rectangulaires qui permettent d'asseoir jusqu'à 12 convives au lieu des tables rondes n'accommodant que 8 à 10 personnes. Moins de tables vous aurez, moins il vous en coûtera pour l'habillage et les centres de table.
  • Si les nappes colorées que vous propose votre traiteur sont trop chères, procurez-vous du tissu dans un centre de liquidation. Privilégiez des matières lumineuses et riches comme l'organza, le satin ou le velours. Autre option: parsemez la nappe blanche de pétales de roses ou de confettis opalescents.
  • Lorsque vient le temps de planifier le menu, jouez de ruse en combinant des entrées très abordables, comme la Tian de Légumes ou la vichyssoise, à des plats plus raffinés tels le filet mignon ou la côtelette de veau.
  • Les menus de déjeuner ou de cocktail dînatoire sont plus abordables que celui d'un dîner, qui comporte plusieurs services. Planifiez donc de dire «je le veux» en plein jour. Vous économiserez également sur le service de bar, puisque les invités sont habituellement moins portés sur l'alcool à midi qu'à 18 h.
  • Troquez le bar ouvert complet pour un bar minimaliste qui offre un cocktail thématique et coloré dans les mêmes tons que votre réception (en plus du vin, de la bière et des boissons douces). Baptisez le cocktail en votre honneur: «le Martini Patrick et Sophie» ou «le ouzo des tourtereaux».
  • Il se peut que vous puissiez prendre en charge votre bar. Certaines salles de location permettent que vous apportiez votre alcool et votre vin. Elles exigent toutefois des frais de "droit de bouchon", qui seront minimes considérant ceux que vous économiserez.
  • À la réception, cessez le service de bar au moment du repas (vous servez du vin de toute façon). En accompagnement du dessert (ou après), préférez le raffinement d'un espresso, d'un cappuccino ou d'un latte en remplacement du traditionnel café filtre. Vos invités oublieront l'absence d'alcool pour quelques heures.
  • Les faire-part de votre mariage n'ont pas besoin d'être réalisés pas des professionnels pour être jolis. À l'aide d'un ordinateur et munis de papier de grande qualité, vous pouvez réduire considérablement les frais de papeterie. Fouinez dans les boutiques spécialisées, vous y trouverez des assortiments de papiers et d'enveloppes pour tous les goûts et tous les budgets. Prévoyez par ailleurs plusieurs cartouches d'encre et changez-les au besoin pour vous assurez d'une qualité d'impression uniforme.
  • Une robe de mariée n'a pas toujours à être une véritable robe de mariée. Elle peut aussi être une robe de bal ou une robe de fille d'honneur taillée dans une matière blanche ou ivoire. Sinon, la location peut s'avérer un choix judicieux. Pensez aussi au petites annonces de robes de mariées 
  • Votre budget ne vous permet pas un trio à cordes à l'église, un photographe réputé ou encore une robe de créateur? Envisagez alors le talent d'étudiants ou de jeunes diplômés. Souvent très motivés et à l'affût des tendances, ils offrent leurs services à prix d'ami. Appelez les institutions spécialisées pour des références sur leurs meilleurs élèves. Cette idée peut s'appliquer pour le photographe, les musiciens, les barmans, le maquilleur, la coiffeuse etc

> D'autres idées pour épargner votre budget mariage et donner aussi vos idées pour un mariage à petit prix sur notre forum mariage

22:20 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Budget, Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 10 septembre 2005

Le traiteur: les questions à poser

traiteur mariage, traiteurs mariage

Voici un petit résumé des questions nécessaires à poser à votre traiteur pour votre mariage :

  • A t'il l'habitude d'organiser des réceptions de mariage ?
  • Est-ce un traiteur classique ou créatif ?
  • Quells sont ces références ?
  • Y a-t-il des limites horaires pour le service ?
  • La vaisselle est-elle fournie (couverts, assiettes, verres, nappes, serviettes...) ?
  • Fournit-il chaises et tables ?
  • Un nettoyage est-il prévu après la réception ?
  • Qui s'occupe de la pièce montée ?
  • Quelle date limite pour donner le nombre d'invités ?
  • Quelles sont les clauses d'annulation et remboursement
  • Le traiteur impose-t-il le vin avec le menu ?
  • Y a-t-il un droit de bouchon si vous vous chargez du vin ?

Françoise témoigne :

"Beaucoup de traiteurs vous facturent un droit de bouchon ou vous imposent des vins qui ne sont pas toujours de grande qualité. Mon père et ma famille aimons beaucoup le vin et le choisir était important pour nous. On s'est rendu chez un très bon caviste dans notre région et on a été très bien conseillés, on a pu gouter le vin et l'emporter ou le commander."

 

Un petit conseil : la renommée du traiteur influe sur le prix, un petit artisan local coûte moins cher q'un grand traiteur reconnu. Retenez qu'en règle général, vos prévisions seront dépassées d'au moins 15 à 20 %. Demandez des devis à 7 ou 8 traiteurs différents pour faire un comparatif.

17:40 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 08 septembre 2005

Comparatif Mariage, PACS, Concubinage

Entre le mariage et l’union libre, le PACS offre désormais la possibilité à deux adultes d’organiser leur vie commune. Deux adultes vivant ensemble sans être mariés peuvent y trouver une réelle utilité, voire certains avantages financiers.
 
Le pacte civil de solidarité ne crée pas des liens aussi forts que le mariage, il n’en a pas moins des conséquences concrètes dans la vie de tous les jours.

Souscrit dans sa forme la plus simple : "Nous soussignés XX concluons un pacte civil de solidarité régi par la loi du 15 novembre 1999", il n’a que les conséquences prévues expressément par la loi, en particulier il définit le statut du couple face aux administrations et ouvre des droits que n’ont pas les couples vivant en union libre.

Le PACS est un contrat

Il laisse la place à de nombreuses dispositions spécifiques au couple qui choisit ce mode d’union. Les partenaires ont une grande liberté pour édicter les règles de leur vie commune.

Il est par exemple possible d’inclure dans le contrat des clauses précises répartissant les biens mobiliers ou immobiliers correspondant à la réalité des dépenses faites par les deux pacsés, instituant une indemnisation du partenaire sans revenus ou fixant les règles d’indemnisation en cas de rupture du pacte, etc.

La rédaction de ce contrat est délicate et nécessite de prendre conseil auprès de juristes professionnels (notaires, avocats…). 

Au Niveau du Patrimoine

Si les deux adultes liés par un PACS n’ont formulé dans le contrat aucune indication contraire, les biens immeubles (maison, appartement, terrain…) et meubles (table, chaises, lit, mais aussi portefeuille d’actions…) qu’ils acquerront pendant la durée de leur union seront présumés indivis par moitié.

C’est-à-dire que, même si un seul des deux partenaires a payé le prix d’un bien, celui-ci appartient aux deux, à égalité de droits. Cela risque de causer des conflits en cas de rupture et des contestations de la part des héritiers au décès du premier des deux. Dans le cas d’une acquisition immobilière, il est donc recommandé de préciser, dans l’acte de vente, la contribution de chacun et donc la part lui revenant.

Concernant les objets qui meublent la résidence des partenaires, c’est au pacte de préciser les choses. Il peut être rédigé de manière à refléter la contribution réelle de chacun. Le moitié-moitié n’est pas obligatoirement la règle.

Patrimoine : Mariés

(régime de la communauté)
Les biens acquis entrent dans la communauté.
L’accord des deux partenaires est nécessaire pour vendre.

Patrimoine : Pacsés

Les biens acquis sont présumés appartenir aux deux partenaires par moitié.

Patrimoine : Union Libre

Chacun est propriétaire de ce qu’il achète.

SUCCESSION

La loi en matière de succession

La conclusion d’un PACS ne donne aucun droit particulier aux partenaires en matière successorale. Il n’est pas permis, dans le cadre du PACS, de protéger son partenaire comme on peut le faire dans le cadre du mariage, par donation entre époux.

Du point de vue des droits de succession, la situation des partenaires d’un PACS est moins favorable que celle des époux liés par le mariage. Ils sont tout de même moins taxés que des concubins.
La différence des droits à payer peut être importante.

Prenons l’exemple d’un capital de 91470 euros transmis par testament : le veuf ou la veuve paiera 1 143 euros de droits, le survivant d’un couple pacsé 15 735 euros, et le concubin survivant 53 981 euros. Pour une succession de 76 000 euros, le veuf ou la veuve ne paiera rien, le partenaire pacsé 8003 euros, et le concubin 44 820 euros. En dehors de toutes considérations sentimentales et affectives, des concubins peuvent donc trouver intérêt à conclure un PACS. Mais son bénéfice principal résidera essentiellement dans les clauses personnalisant les règles auxquelles entendent se soumettre les partenaires. À condition que le contrat soit judicieusement rédigé.

  Mariés Pacsés En union libre


 

 


Succession

(régime de la communauté)

Sans donation, le veuf ou la veuve recueille au moins un quart de la succession en usufruit.
Sa situation peut être améliorée par donation.


Les donations et les successions bénéficient de taux d’imposition progressifs (de 5 % à 40 %) et d’un abattement de 76 000 euros.



Les partenaires pacsés ne sont pas héritiers l’un de l’autre. Seul un testament permet de laisser quelque chose à l’autre.



Les donations et les successions bénéficient d’un abattement de 57 000 euros et de deux taux d’imposition (40 % jusqu’à 15 000 euros et 50 % au-delà).



Les concubins ne sont pas héritiers l’un de l’autre. Seul un testament permet de laisser quelque chose à l’autre.




L’abattement sur les successions est limité à 1500 euros. Le taux unique d’imposition est de 60 %.


Le concubinage défini et élargi

À l’occasion de la loi sur le PACS, le législateur a ajouté un nouvel article au Code civil (art. 515-8), précisant très clairement la nouvelle définition du concubinage :

"Le concubinage est une union de fait, caractérisée par une vie commune présentant un caractère de stabilité et de continuité, entre deux personnes de sexe différent ou de même sexe, qui vivent en couple."

 

>  Posez vos question et déposez vos idées sur le PACS, le mariage et le concubinage sur le forum mariage

10:54 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook