Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 juin 2006

Le mariage ruine la libido des femmes

medium_libido_couple_mariage.jpgL’image du couple épanoui, amoureux, jouant les amants parfaits a du plomb dans l’aile.

Conduite sur 11 000 hommes et femmes âgés de 16 à 44 ans, une enquête britannique sur le comportement sexuel nous livre d’étonnants résultats :

- Une femme mariée sur dix déclare avoir perdu tout intérêt pour la bagatelle pendant au moins 6 moins durant l’année précédant l’enquête. Ces femmes mariées sont plus susceptibles de rapporter des difficultés sexuelles que les femmes célibataires ou les hommes mariés (qui ont moins de problèmes sexuels que les hommes célibataires). ;
- La libido des femmes chuterait dangereusement avec l’éducation des enfants, la gestion de leur carrière et les demandes répétées de leur partenaire. Les mères des enfants de moins de 5 ans sont plus nombreuses à être insatisfaites de leur vie sexuelle ;
- Les hommes qui boivent plus que la dose limite recommandée d’alcool ou qui ont eu une infection sexuellement transmissible dans les 5 années précédentes, ont plus de problèmes sexuels ;
- La qualité du premier rapport sexuel est importante pour les deux sexes et semble conditionner en partie la réussite de la vie sexuelle future. S’il est raté, il y a plus de risques d’éprouver des difficultés sexuelles futures.

Malgré leur fréquence, ces difficultés sexuelles sont encore endurées en silence. Alors que 54 % de femmes et 35 % des hommes évoquaient des problèmes, ils ne sont respectivement que 21 et 11 % à chercher de l’aide. La meilleure solution consiste à aborder le sujet au sein du couple, mais vous trouverez aussi beaucoup d'articles sur le sujet sur internet.

www.notremariage.net

22:14 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Amour, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, mariage | | |  Facebook

mardi, 20 juin 2006

Sondage: 61% des Français favorables au mariage des couples homosexuels

medium_femme-mariage-homo-france-favorable.jpgPARIS (AP) -- La perception des droits des homosexuels progresse dans l'opinion. Six Français sur dix (61%) se disent favorables au droit pour les couples homosexuels de se marier civilement. Si la société reste majoritairement hostile à l'adoption (55%), l'écart se réduit entre les "pour" et les "contre", selon un sondage Ipsos publié mercredi dans le magazine "Têtu".

C'est sur la question du mariage que les Français se montrent le plus ouverts: 61% se déclarent favorables au mariage civil des couples homosexuels, un chiffre en hausse de quatre points par rapport à mai 2004 et de 13 points par rapport à septembre 2000.

Un gros tiers (37%) des personnes interrogées restent hostiles au mariage homosexuel, un chiffre en léger repli d'un point par rapport à mai 2004.

S'agissant du droit pour les couples homosexuels d'adopter des enfants, 55% des Français s'y disent opposés, contre 44% qui s'y déclarent favorables. Mais, en deux ans, l'écart entre les "pour" et les "contre" s'est réduit de cinq points, en passant de 16 points (56% contre, 40% pour) en mai 2004 à 11 points aujourd'hui.

Sur le plan politique, les Français attribuent globalement aux personnalités de gauche un discours favorable aux droits des homosexuels et aux personnalités de droite un discours hostile: 51% pensent que la gauche est plus favorable au mariage et à l'adoption, et seuls 2% que la droite est plus favorable à ces deux droits (41% pensent qu'il n'y a pas de différences entre la droite et la gauche sur ces questions et 6% ne se prononcent pas).

Ainsi, sur une liste de 12 candidats potentiels à l'élection présidentielle de 2007, les socialistes Jack Lang (78%) et Ségolène Royal (66%) arrivent en tête des personnalités les plus favorables à une plus grande égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels dans la société.

Inversement, le président de l'UMP, Nicolas Sarkozy, est perçu par 56% des personnes interrogées comme plutôt hostile à une plus grande égalité des droits.

Logiquement, les Français pensent que Ségolène Royal est beaucoup plus susceptible que Nicolas Sarkozy d'instaurer la légalisation du mariage homosexuel (65% pour la députée des Deux-Sèvres, contre 10% pour le ministre de l'Intérieur) et celle de l'adoption pour les couples homosexuels (63%, contre 10%).

- sondage réalisé par téléphone auprès de 1.016 personnes, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas. AP

23:33 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, mariage, gay et lesbienne, homo, sondage, politique | | |  Facebook

vendredi, 09 juin 2006

Mariage en vue sur le célèbre Rocher

Charlene, la petite amie d’Albert, prend ses marques dans la principauté

(DHNET) Alors qu’il vient de reconnaître la paternité de Jazmin Grace, un autre événement majeur semble se préparer dans la vie du prince Albert II de Monaco. Son idylle avec Charlene, qui dure depuis le mois de février, prend de plus en plus d’ampleur et il se murmure entre les murs de la petite principauté qu’un mariage est en train de se préparer.

Les indices sont discrets, mais ils se multiplient et se succèdent à un rythme de plus en plus soutenu. Tout d’abord, depuis trois semaines, la nageuse sud-africaine a installé ses quartiers sur le Rocher. Depuis cette arrivée, les rencontres officielles avec la famille et les membres du gouvernement monégasque ont lieu à une fréquence impressionnante. Il paraîtrait même que Charlene a eu l’honneur de rencontrer l’archevêque de Monaco. Même si cette présentation était informelle, elle prouve le sérieux de la relation qui unit les deux tourtereaux.

Depuis le 28 mai, jour où Charlene est arrivée dans la voiture princière pour assister au gala de l’Automobile Club de Monaco, les rumeurs de mariage ont pris une ampleur sans précédent. Il faut dire qu’elle a été présentée au ministre d’État de la principauté, Jean-Paul Proust, ce qui est rarissime.

Depuis, les moindres faits et gestes de la probable future première dame de Monaco sont étudiés et suivis de près par la population. Afin d’apprendre son rôle princier, la jeune femme de 29 ans est épaulée par Madame Gallio, qui fut la dame d’honneur de la princesse Grace. Elle est chargée de lui apprendre le protocole et les dessous de la monarchie.

Même si aucune annonce officielle n’a encore été faite, il semblerait que les fiançailles tant attendues aient lieu en juillet. Quant au mariage, il faudra attendre le mois d’octobre. Et pourtant, ce n’est pas la première fois qu’une rumeur de mariage entoure le prince Albert II. Cette fois, elle est persistante et depuis qu’Albert est le prince régnant, le besoin d’une princesse à ses côtés se fait plus que jamais ressentir.

Source : dhnet.be

Le site mariage

 

15:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, mariage, monaco, célébrité | | |  Facebook

samedi, 03 juin 2006

Un couple de Britanniques vient de fêter ses 78 ans de mariage : un record !

medium_alliances.jpgDeux Britanniques, Anita et Frank Milford, respectivement âgés de 97 et 98 ans viennent de célébrer leur 78ème anniversaire de mariage, ce qui en fait actuellement le couple –dont l'homme et la femme sont encore en vie- marié depuis le plus grand nombre d'années en Grande-Bretagne, indique un récent article du quotidien anglais Mirror.

Dans un monde où le mariage a une durée de vie de plus en plus courte, ce couple britannique semble faire exception à la règle. En effet, ces deux tourtereaux sont mariés depuis plus de trois-quarts de siècle. Ils se sont rencontrés en 1926, lors d'un bal qui se tenait à Plymouth dans le sud de l'Angleterre. Deux ans plus tard, le 26 mai 1928, ils se mariaient pour le meilleur et pour le pire… Et depuis, leur union a toujours « tenu le coup ».

Quel est donc leur secret ? Frank, ancien docker, souligne dans le Mirror « qu'ils ne restent pas à se regarder dans les yeux dans les yeux toute la journée et qu'ils ont une petite dispute quotidienne ». Et puis, comme l'ajoute non sans humour le nonagénaire, « je suis un peu sourd, je n'entends donc pas toutes ses remontrances. Si elle ne me regarde pas quand elle parle, j'ai du mal à la comprendre. Mais ça va, ça vient. Et surtout, nous sommes toujours là, l'un pour l'autre ». De son côté, son épouse Anita précise que le plus important est « d'offrir, de recevoir, et de rire beaucoup ».

Ils se sont rencontrés dans un YMCA, à Plymouth en 1926 alors qu'ils avaient tous les deux une vingtaine d'années. « J'habitais à quelques kilomètres de là » se souvient Anita qui précise que « c'est là que j'ai rencontrée ma destinée. Frank est venu vers moi et nous avons dansé. Il était très poli ». Elle ajoute qu'elle est immédiatement tombée amoureuse de son futur époux.

Deux ans plus tard, ils se sont mariés en toute simplicité –sans avoir beaucoup d'argent- et ont vécu dans un petite maison près de Plymouth jusqu'en mars 2005. Ils ont eut deux enfants, cinq petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

Ils vivent maintenant dans une maison de retraite, où ils jardinent, jouent au billard et aux fléchettes. Sauf Frank qui évite ce dernier jeu à cause de sa vue qui commence à baisser. Ils conservent précieusement les lettres envoyées par la reine à l'occasion de leurs anniversaires de mariage.

Maintenant, le couple espère battre le record de longévité détenu par les Arrowsmith, qui s'élève à 80 ans, mais dont l'homme est depuis décédé. « Nous avons des chances de remporter ce challenge » indique Anita. « De nos jours, les mariages ne durent pas très longtemps. De nombreuses personnes se marient et se disant que si ça ne fonctionne pas ils pourront toujours se séparer. Nous n'arrivons pas à comprendre cela ».

L'une des infirmières qui s'occupe du couple dans la maison de retraite précise “qu'ils sont toujours ensemble. Je doute que nous voyions de sitôt un autre couple comme celui-ci ».

Actuellement les deux records de longévité en matière de mariage se situent en Inde et aux Etats-Unis, pour une durée de 86 ans.

Source: yahoo

www.notremariage.net

Nouvelle adresse du blog : www.leblogmariage.com

16:49 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualité mariage, actualité insolite | | |  Facebook

jeudi, 25 mai 2006

Le mariage, c'est la santé !

medium_naissance-ou-en-est-votre-couple-depuis-bebe-mariage-bon-sante.jpgOn peut se marier pour différentes raisons : sentiments, statut social... et santé ! Car le fait de vivre une union harmonieuse aurait des effets bénéfiques sur la tension artérielle ou le taux de cholestérol, du moins chez les femmes.

Etre en couple permettrait même de garder la ligne ! Une raison de plus pour se faire passer la bague au doigt ?
La robe blanche éloigne les blouses blanches ? C'est ce que sous-entend une étude américaine.

Les liens du mariage

Les chercheurs américains ont étudié 493 femmes sur une période de plus de 13 ans. Ils ont comparé deux groupes : celles qui étaient mariées ou en concubinage et celles qui étaient célibataires, veuves ou divorcées. Ils les ont d'une part soumises à des analyses diverses (taux de cholestérol, tension…) et d'autre part, leur ont posé des questions sur leur vie familiale et leur degré de satisfaction de manière générale. Puis ils ont cherché les associations entre l'état civil et différents facteurs de risques cardiovasculaires.

L'union fait la force… du coeur

Et les résultats semblent sans appel : les femmes mariées et heureuses en ménage ont moins de risques cardiaques que celles qui ont une vie de couple moins épanouie ou vivent seules. Elles ont notamment une pression artérielle moins élevée, des taux plus bas de cholestérol…. Plus surprenant : elles ont également un indice de masse corporelle plus bas ! Ce qui signifie qu'elles sont globalement moins sujettes au surpoids ou a l'obésité.

Mieux dans leur tête !

Mais les bénéfices pour le coeur se sont pas tout. Ces dames semblent également moins sujettes aux troubles psychologiques. Ainsi, elles sont moins victimes de dépression ou d'anxiété. Le mariage a même le don d'adoucir les moeurs : les femmes vivant en couple sont de manière générale moins sensibles à la colère ou au stress. Les auteurs soulignent que la différence est particulièrement frappante entre les mariages heureux ou non. Celles qui ne s'entendent pas avec leur conjoint avaient significativement plus de problèmes psy. Selon les scientifiques, les femmes seraient d'ailleurs plus sensibles à l'harmonie au sein du couple. Une mésentente se répercuterait aussitôt sur leur humeur.

La présence d'un homme…

Comment s'expliquent ces bénéfices indéniables ? Plusieurs hypothèses sont évoquées par les auteurs de l'étude. Selon eux, l'isolement social est un facteur de risque d'apparition de problèmes psychologiques, de même qu'un mariage dans lequel règne la discorde. De même, les scientifiques pensent que la vie à deux oblige à une certaine hygiène de vie (repas plus réguliers, plus équilibrés…) que n'ont pas forcément les célibataires. Et il faut considérer le simple aspect matériel : un couple a généralement un pouvoir d'achat plus élevé qu'une personne seule. Il peut donc mieux subvenir à ses besoins.
Il faut souligner que ce n'est pas la première étude du genre. Les précédentes ont d'ailleurs mis en avant les bénéfices également pour les hommes de la vie à deux. Les deux sexes semblent ainsi faits pour vivre ensemble… Gageons que cette étude devrait aider le mariage à retrouver ses lettres de noblesse !

Source : Health Psychology, octobre 2003 ; vol. 22, n° 5

www.notremariage.net

11:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Conseils mariage, Couple | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 20 mai 2006

Le déclin du mariage (suite)

Unions plus tardives, unions non-cohabitantes, cohabitations sans mariage : les couples ont changé. Les étapes menant au mariage sont brouillées et de plus en plus d’hommes et de femmes ne se marient pas. Fort de ce constat, l’Institut National de la Démographie vient de publier une étude consacrée aux nouveaux comportements conjugaux en Europe. Voici quelques conclusions.


Les mariages directs (sans cohabitation préalable) se raréfient partout en Europe. De plus en plus de couples matérialisent leur relation par une cohabitation hors des liens du mariage. Mais cette tendance européenne doit être nuancée. Au Sud et à l’Est de l’Europe, la tradition reste forte puisque les mariages sont toujours fréquents, précoces et encore souvent directs. De même, le célibat rare. En Europe du Nord en revanche, les mariages directs représentent moins de 10 % des premières unions. La cohabitation hors mariage y est fréquente. En Suède par exemple, quatre femmes sur dix ne sont pas mariées à 50 ans.


Des unions de plus en plus tardives


La première « union cohabitante » est aussi de plus en plus tardive. Allongement des études, augmentation de l’autonomie des femmes, chômage, difficulté d’accès au logement, plusieurs facteurs sont évoqués pour expliquer ce retard. Beaucoup de jeunes restent chez leurs parents jusqu’à un âge avancé. Mais les différences entre pays européens restent aussi marquées. En Europe méridionale, par exemple, c’est particulièrement tard, souvent au moment du mariage, que l’on quitte les parents, alors qu’en Suisse ou en Suède, les enfants s’émancipent avant même de vivre en couple. Enfin, les cohabitations mènent de moins en moins souvent au mariage. Excepté dans les pays du Sud de l’Europe, le concubinage rentre dans les mœurs. Faut-il y voir l’effet dissuasif du nombre grandissant de divorces ?


Des unions plus courtes et plus nombreuses


Partout en Europe les unions sont moins durables. L’augmentation du nombre de divorces est générale, même s’ils sont plus fréquents en Europe du Nord (excepté en Irlande), qu’en Europe du Sud. Et, chose étonnante, les couples dont le mariage a été précédé d’une cohabitation apparaissent plus fragiles que ceux qui se sont mariés directement.


Unions plus courtes donc, mais aussi plus nombreuses. Lorsque la rupture intervient à un âge peu avancé, la probabilité de rencontrer un nouveau conjoint est évidemment plus forte. Cependant, hommes et femmes ne sont pas égaux sur ce point, puisque les hommes refont plus facilement leur vie que les femmes. Contrairement au sexe faible, leur âge influe moins sur leur capacité à former un couple avec une nouvelle partenaire et la présence de jeunes enfants aurait même tendance à la favoriser.


L’amour plus rationnel ?


Plusieurs sociologues se sont également attachés à comprendre les facteurs d’évolutions des comportements conjugaux. Dans son livre, Premier matin, Jean-Claude Kaufmann explique que les différents moyens de pression qui décidaient autrefois des trajectoires biographiques des individus, notamment l’influence parentale, sont mis à l’écart par l’allongement de la durée études, qui donne le moyen de se construire avant de rentrer dans la vie active. Et surtout, dit-il, on ne croit plus aux logiques de prédestination : l’imaginaire amoureux a changé. Quand on cherche à rencontrer la personne adéquate pour former un couple, on s’en remet à un raisonnement rationalisé. L’amour n’est plus le fruit d’un élan initial, mais il doit subir maintes épreuves avant de se concrétiser.


La « rationalisation » est aussi au cœur de l’analyse de François de Singly, auteur de Libres ensemble. Son travail met en évidence l’importance nouvelle de « l’espace personnel » dans les couples. Le fait de vivre ensemble est toujours considéré comme l’élément central d’une relation mais le couple est envisagé comme une équipe se donnant pour but la réalisation et l’épanouissement de chacun de ses deux membres. Les partenaires mènent ainsi ce qui s’apparente à une double vie, faite du temps dit « conjugal », c’est-à-dire partagé avec « sa moitié », et celui dit « personnel », n’engageant que l’individu.
Source : lemagazine.info

A propos :

medium_pdf_icon.gifhttp://www.ined.fr/publications/pop_et_soc/pes422/422.pdf

Voir le premier article : http://www.leblogmariage.com/archive/2006/05/11/le-mariag...

http://forum.notremariage.net 

11:02 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

vendredi, 19 mai 2006

Madonna admet qu'elle ne s'est mariée que pour de mauvaises raisons

medium_madonna_mariage_mari_husband.jpgLa chanteuse déclare qu'elle s'est mariée uniquement pour faire bien et qu'elle ne se rendait pas compte de ce que cela impliquait.

Le mariage de Madonna et Guy Ritchie remonte déjà à décembre 2000 et la chanteuse déclare aujourd'hui qu'elle n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. Elle précise : "Je suis allée me marier en me disant surtout qu'il était incroyablement talentueux, plein d'humour, très intelligent et qu'il allait me faire rire et me faire briller avec sa réussite. Et puis, bien sûr, c'est un bel homme, sexy et magnifique."

Elle ajoute que rien de tout cela ne signifie quoi que ce soit après quelques années de vie commune, des enfants, des emplois du temps et des finances à gérer. Elle déclare que finalement, elle avait tout à apprendre et que la chose la plus importante pour la réussite d'un mariage est la générosité.

Source : Actustar

www.notremariage.net

11:55 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 11 mai 2006

Le mariage décline partout en Europe

medium_mariage-diminue-partout-en-europe.jpgLe mariage cède du terrain partout en Europe devant les «nouveaux comportements conjugaux», plus souples, mais les modes de vie en couple restent contrastés sur le continent, révèle une étude de l’Institut national d’Etudes démographiques (Uned) publiée jeudi.

Des unions plus tardives, qui prennent «de plus en plus la forme de cohabitations», et se transforment «de moins en moins en mariage»: ce sont «les trois composantes du déclin de la nuptialité en Europe», constate cette étude comparative.

L’étude, qui porte sur une vingtaine de pays, montre aussi que les Européens se séparent davantage. «Ces nouveaux comportements conjugaux sont apparus dès la fin des années 1960 dans les pays scandinaves, notamment en Suède, puis se sont diffusés progressivement en Europe», indique l’auteur de l’étude, France Prioux.

Mais «en dépit de tendances communes, les modes de vie en couple et la durée des unions revêtent encore une grande diversité en Europe», poursuit-elle. Ainsi, dans les pays méditerranéens, l’entrée dans la vie en couple se fait en moyenne plus tardivement. Ces pays se distinguent aussi par une proportion croissante des jeunes qui vivent chez leurs parents, ce qui modifie les modalités de la mise en couple.

La cohabitation hors mariage y reste faible et les mariages directs (où un couple attend d’être marié pour cohabiter) sont majoritaires, alors que dans les pays du nord et du centre de l’Europe, ces derniers ne concernent «plus que 20 à 30% des premières unions avant 25 ans dans la génération 1965».

Et même si les unions sont partout de moins en moins durables, leur durée fait également l’objet de contrastes marqués entre le nord et le sud : en 2003, le «taux de divortialité» est supérieur à 50% en Suède, en Belgique et en Finlande, mais est inférieur à 20% en Pologne, en Grèce et en Italie.

Source : dhnet.be

www.notremariage.net

23:31 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mercredi, 03 mai 2006

Lui: 33 ans - Elle 104 ans, joli mariage !

KUALA LUMPUR (AFP) - Un Malaisien de 33 ans a épousé une femme âgée de 104 ans, assurant qu'il ne l'avait pas fait pour l'argent. La "jeune" mariée a pour sa part dit espérer que la liaison "dure longtemps".

"Cela pourrait sembler étrange à ceux qui ne nous comprennent pas mais j'ai trouvé la paix depuis que nous nous sommes mariés il y a deux mois", a raconté l'heureux époux, Muhammad Noor Che Musa, au journal Harian Metro. Le quotidien affichait mardi des photos du marié et de sa nouvelle épouse, Wook Kundor, le visage ridé souriant.

 

M. Muhammad, qui était un pensionnaire de Mme Wook, a raconté qu'il avait d'abord été pris de pitié face à la solitude de la vieille dame mais que, au fil du temps, ses sentiments s'étaient mués en amour. C'est la "volonté de Dieu" s'il est tombé amoureux d'une femme de 71 ans son aînée, a-t-il assuré.

 

"Je sais que la société est cynique mais je ne l'ai pas épousée pour son argent. Elle est pauvre... Son seul bien, ce sont ses importantes connaissances religieuses. Grâce à elle, je peux approfondir mes connaissances dans ce domaine", explique M. Muhammad.

 

"J'espère que ce mariage va durer", a de son côté lancé Mme Wook. "Je demande aux gens de voir dans notre mariage un signe positif car nous n'avons rien fait qui soit interdit par Dieu", a-t-elle ajouté.

11:06 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 29 avril 2006

Le mariage c’est bon pour les enfants

medium_le_mariage_c_est_bon_pour_les_enfants.jpgUn psychologue canadien vient de lancer un pavé dans la mare en matière d’éducation. Selon lui, les parents qui ne sont pas officiellement mariés s’occupent moins bien de leurs enfants que ceux qui se sont passés la bague au doigt. Pour en arriver à cette conclusion, le chercheur a utilisé un procédé assez peu académique. En effet, il a observé à leur insu 862 personnes avec enfant dans un supermarché. Il a regardé s’ils portaient une alliance et a mesuré l’attention qu’ils portaient à leur enfant selon deux critères : le nombre de fois où ceux-ci le laissaient s’éloigner de plus de dix pas et le nombre de fois où le bambin était hors de vue du parent. Et il a montré que l’absence d’alliance augmentait significativement le manque d’attention envers les enfants.

Pour expliquer ce phénomène, le psychologue propose même une théorie pour le moins critiquable. Selon lui, l’absence d’intérêt pour le mariage est le signe d’un manque d’implication émotionnelle en général, et notamment dans la famille. Ce qui se traduirait par des négligences envers les enfants. Il faut noter que le scientifique n’en est pas à son coup d’essai : l’année dernière, il avait déjà "prouvé" que les parents s’occupaient moins de leurs enfants si les bambins n’étaient pas beaux ! On attend l’étude sur les enfants laids chez les couples non mariés, certainement abandonnés dans les supermarchés...

Dans tous les cas, si vous êtes un couple en union libre, inutile d’investir dans le mariage pour le bonheur de vos enfants. Pensez juste à les surveiller en faisant vos courses !

Source : 17e conférence annuelle de Démographie de l’Université d’Alberta, avril 2006 et communiqué de l’Université d’Alberta (Canada)

10:50 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Couple | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Mariage | | |  Facebook