Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2008-06 | Page d'accueil | 2008-09 »

vendredi, 08 août 2008

08/08/08 : la date porte-bonheur de milliers de mariés en Chine

3de9f2f7442557c747fe7b841e67c32f.jpgDes dizaines de milliers de Chinois et de Chinoises ont commencé vendredi à se marier ou à accoucher, cette date d'ouverture des jeux Olympiques étant considérée comme porte-bonheur.

En 2007, un Pékinois avait même acheté 6 € le numéro de téléphone 135 2008 0808 ; numéro très vite revendu 30 000 € ! Cette passion pour le chiffre 8 va trouver son paroxysme ce vendredi. La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques va, en effet, se dérouler à 8 h 08 ce 8 août 2008.

Et à travers tout le pays, des milliers de couples ont choisi de se marier ce 8 août. Pour éviter les bousculades le jour J, les couples ont dû s'inscrire entre le 20 juin et le 5 août. Selon les médias chinois, pour la seule ville de Pékin, plus de 8 000 personnes se sont inscrites… La succession de mauvaises nouvelles - intempéries dans le sud au moment du Nouvel An chinois, violences au Tibet, séisme au Sichuan - a fait pourtant douter certains Chinois des bienfaits de 2008 et de ce chiffre magique. Mais les futurs mariés n'en ont cure. « Le 8 août c'est seulement la date pour obtenir notre certificat de mariage. Notre cérémonie ne sera pas simple pour autant. Nous l'organiserons en 2009 », explique Zhang Jie, une jeune Pékinoise de 24 ans, qui concède que « c'est juste de la superstition » avant de se reprendre. « Le 8 août sera un jour de chance ».

Le chiffre 8 étant supposé amener chance et prospérité, 16.400 couples se sont inscrits à Pékin pour se marier le 8/8/2008. A Shanghaï, ils étaient être 5.000. Et les inscriptions pour s'unir le 8 août ont gonflé dans des villes telles que Guangzhou (sud) ou Wuhan (centre).

De nombreux couples, pour la même raison, ont prévu de déclencher la naissance de leur enfant ce même jour. Les Olympiades ont été officiellement lancées vendredi à 20H08 (12H08 GMT), heure locale.

Crédit photo AFP

08:00 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage chinois, Superstition, mariage 08/08/08 | | |  Facebook

samedi, 02 août 2008

Le mariage religieux garde la forme

66cd7efb97027e0791ee1cb441d3e288.jpgMalgré un certain déclin de la religion et du catholicisme en particulier en France, la pratique religieuse continue d'influencer les comportements familiaux dans l'Hexagone, selon une étude publiée par l'Institut national d'études démographiques (INED). Ainsi, les plus pratiquants restent plus attachés au mariage, même si les attitudes ont évolué dans ce domaine.

Il y a 40 ans, les futurs époux vivaient rarement ensemble avant de se marier (seulement un mariage sur dix). Aujourd'hui, c'est quasiment devenu la règle (neuf mariages sur dix), mais les pratiquants les plus assidus continuent à se distinguer en ne cohabitant avant le mariage que six fois sur dix, précise cette étude présentée dans le numéro de juillet-août de "Population et sociétés" de l'INED. La cohabitation prénuptiale est moins répandue chez les personnes pratiquant une autre religion que le catholicisme, notamment la religion musulmane.

Autre évolution notable: les naissances hors mariage sont en hausse, même chez les plus pratiquants. Vers 1970, moins d'un premier né sur cinq (18%) avait des parents non mariés, contre un sur deux il y a huit ans. La proportion dépasse les deux tiers chez les personnes se déclarant sans religion, la moitié chez celles qui disent en avoir une sans la pratiquer, le tiers chez les pratiquants les moins assidus, et moins d'un tiers chez les plus pratiquants.

Même dans cette dernière catégorie, la proportion a beaucoup augmenté depuis les années 1970: la durée de cohabitation prénuptiale s'allonge et le mariage intervient plus souvent après la naissance du premier enfant.

Les personnes pratiquant une religion continuent à avoir plus d'enfants que les autres. On notera toutefois que jusqu'aux années 1970, il était rare de ne pas avoir d'enfants, la contraception médicale étant peu accessible et la pression sociale poussant les couples à en avoir dès qu'ils étaient mariés. Ainsi, seules 7 à 8% des personnes de 65-79 ans ayant vécu en couple n'ont pas eu d'enfants, quel que soit leur attachement à la religion.

En revanche, chez les 45-49 ans, la proportion varie de 5% chez les plus pratiquants à 9% chez les peu pratiquants, 10% chez les non-pratiquants, et 12% chez les personnes sans religion.

Autre différence: les personnes disant ne pas avoir de religion se remettent plus facilement en couple. Ainsi, un homme se déclarant sans religion sur trois et quatre femmes sur dix ont déjà connu une deuxième union, contre un homme sur six (16%) et une femme sur dix (10%) chez les plus pratiquants. Les ruptures sont moins fréquentes dans ce dernier groupe, et moins souvent suivies d'une nouvelle union.

Les personnes se déclarant sans religion rejettent le mariage plus que les autres et connaissent des parcours conjugaux plus complexes, leur infécondité augmente et leur descendance est souvent plus restreinte. AP

16:59 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage, Traditions mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage religieux | | |  Facebook