Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-03 | Page d'accueil | 2007-05 »

mercredi, 25 avril 2007

L'enterrement de vie de jeune fille d'Eva Longoria

medium_eva_longoria_vie_de_jeune_fille_mariage_wedding_2.jpgEva Longoria a eu droit à un enterrement de vie de jeune fille (bridal shower en anglais) chez sa collègue de «Desperate Housewives» Felicity Huffman, à Los Angeles, dimanche. Teri Hatcher, Marcia Cross et Brenda Strong étaient de la partie, rapporte People. Lors de l'événement, les invités ont dû créer une robe de mariée dans une matière très spéciale: du papier de toilette!

Le coiffeur Ken Paves et le styliste Robert Verdi assistaient aussi à cette fête organisée à l'extérieur de la maison d'Huffman. Les invitées devaient concevoir la robe de mariée la plus élégante avec du papier de toilette! Eva Longoria agissait à titre de juge. Teri Hatcher, avec sa création ornée de roses de couleur rose et accompagnée d'une tiare, a gagné la compétition.

Au menu: un bar à salade avec du poulet, du saumon des crevettes et des fromages fin; du vin blanc; des martinis; des brownies; des biscuits aux brisures de chocolat et des pâtisseries au chocolat blanc.

Les invités devaient apporter des cadeaux en lien avec chacune des pièces de la maison du couple.

Eva Longoria va se marier le 7 juillet prochain en France, avec son compagnon le basketteur Tony Parker.

www.notremariage.net et le www.leblogmariage.com

medium_eva_longoria_vie_de_jeune_fille_mariage_wedding_3.jpg

17:07 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage de stars | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage, stars, showbizz | | |  Facebook

lundi, 16 avril 2007

Les divorces des stars leurs coutent des millions

medium_britney-spears-federline.jpgSi l’amour rend aveugle et que le mariage rend la vue, le divorce des people coûte bien souvent les yeux de la tête. Le magazine américain «Forbes» dresse, jeudi, la liste des plus chers divorces de stars.

Britney Spears et Kevin Federline sont engagés dans une bataille judiciaire pour la garde de leurs deux enfants, alors que la "princesse pop" est censée enregistrer son cinquième album, le premier de matériel original depuis 2003.

Un top 10 qui pèse des millions

Avec un arrangement estimé entre 15 et 25 millions de dollars (11 et 18,5 millions d’euros), la séparation de Mick Jagger et Jerry Hall, en 1999, est la moins chère du classement très fermé des divorces les plus chers.
A la sixième position, on retrouve Paul McCartney et Heather Mills, séparés en 2006 et dont la procédure de divorce est en cours. Selon «Forbes», Heather pourrait toucher plus de 60 millions de dollars (44,4 millions d’euros), des miettes quant la fortune de l’ex-Beatles pèserait aujourd’hui 700 millions de dollars (517 millions d’euros).

Mais la palme revient au couple Jordan. La femme de l’ex-star de la NBA, qui a demandé le divorce l’année dernière, pourrait obtenir 150 millions de dollars (111 millions d’euros) de l’ex-basketteur, selon «Forbes». Pour note, cela représente pour la star cinq années de labeur à représenter la marque Nike. Dur.

Britney, Brad, Jennifer et les autres

Moins coûteux mais tout aussi médiatiques, Forbes dresse également la liste des divorces des jeunes stars trop vite mariées. Un palmarès dans lequel figure Britney Spears, of course, Drew Barrymore, Maculay Culkin ou encore Angelina Jolie.

Lorsque ce sont les femmes qui mettent la main au portefeuille, ça compte aussi. Jennifer Lopez en sait quelque chose, elle a du payer 15 millions de dollars (11 millions d’euros) à son ex Chris Judd, danseur tombé dans l’oubli depuis. De quoi lui laisser un peu plus que ses yeux pour pleurer.
Plus fine, Liz Taylor avait fait signer un contrat de mariage Larry Fortensky, qui n’a du coup perçu «que» 1 million de dollars (739.746 euros). A méditer avant de s’engager... www.notremariage.net

Source: Forbes et 20minutes.fr

07:26 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage de stars | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : people, mariage, stars, showbizz | | |  Facebook

jeudi, 05 avril 2007

Trucs et astuces pour comprendre les femmes à 30 ans

medium_couple-trucs-astuces-seduire-femmes.jpgA 30 ans, elle aime:
- les vacances aventurières. Dans quelques années, elle ne voudra qu’une plage sur laquelle se coucher mais pour le moment, elle admire votre esprit intrépide.
- recevoir des bijoux (en argent, ça sera déjà très bien).
- qu’on aille la chercher à la sortie de la gare, du métro. Avant elle voulait prouver son indépendance, maintenant elle veut des marques d’attention: qu’on lui ouvre la porte, qu’on lui porte ses valises… Un peu de galanterie s'il-vous-plaît!
- Soyez fou et parfois insouciant - elle veut de la sécurité mais craint aussi de tomber dans l’ennui.
- Sortir seule, sans arrière pensée, pas d'inquiétude.

Elle n’aime pas:
- que vous soyez pote avec votre ex – attention aux prises de tête.
- le shopping en votre compagnie (pour les vêtements en tout cas): elle est devenue experte en la matière et vous aurez du mal à suivre.
- ne vous imaginez pas qu’elle aime passer des heures en groupe, elle aime aussi les activités en duo.
- évitez les conversations sur le mariage ou les enfants. C’est la décennie où les femmes s’attendent à tomber enceinte et à se marier.
- ne la croyez pas lorsqu’elle dit qu’elle veut bien rentrer toute seule. C’est un mensonge.
- Jouez-la cool. Les hommes trop coincés pour se lâcher sur la piste de danse sont des ringards.
- ne soyez pas le premier à prendre un livre lorsque vous êtes au lit. Attendez qu’elle en prenne un sinon vous risquez de vexer son sex-appeal.
- ne soulignez jamais l’apparence d’une autre fille en disant “Pourquoi tu ne t’habilles pas comme ça?”
- ne la taquinez pas sur sa cuisine, il y a quelques années elle en rigolait, aujourd’hui plus.

17:24 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Couple | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couplke, sexualité, amour | | |  Facebook

dimanche, 01 avril 2007

Présidentielle : les candidats de gauche pour le mariage gay, la droite hostile

Présidentielle 2007: les candidats de gauche pour le mariage gay, la droite hostile.

Alors que la liste officielle des candidats à la présidentielle est arrêtée, un constat s'impose : seuls les candidats de gauche sont favorables au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels (voir cette vidéo), les autres y sont hostiles.

A l'heure où la réforme législative apparaît désormais comme la voie décisive pour ouvrir le mariage aux couples homosexuels, après l'arrêt de la Cour de cassation confirmant la nullité du mariage homosexuel de Bègles en 2004, le positionnement des différents candidats à l'élection présidentielle sur cette question fait plus que jamais sens. Et force est de constater que le clivage gauche/droite est très net. Le projet socialiste avait ouvert la voie bien avant le démarrage de la campagne. Il prévoit le droit au mariage pour les homosexuels ainsi que le droit à l'adoption. Ségolène Royal (PS) s'y est ralliée dès son entrée en compétition dans la course à l'investiture socialiste et a confirmé à plusieurs reprises son engagement une fois désignée. Une famille dont les parents sont homosexuels est une famille "comme une autre", a-t-elle déclaré.

A la gauche du PS, Dominique Voynet (Verts), Marie-George Buffet (PCF) et José Bové se sont tous déclarés favorables au droit au mariage pour les homosexuels, ainsi qu'au droit à l'adoption. Avec une mention spéciale pour les écologistes qui ont été les pionniers du combat pour l'égalité d'accès au mariage gay.

A l'extrême gauche, on sent bien que ces questions ne font vraiment partie des priorités politiques. Olivier Besancenot (LCR) est favorable aux propositions de la gauche parlementaire, Arlette Laguiller (Lutte Ouvrière) ne s'y pas opposée, mais n'en parle pas. Quant à Gérard Schivardi, le candidat du Parti des Travailleurs, il n'a pas arrêté de position sur le sujet, selon son entourage.

Dans le camp adverse, François Bayrou (UDF) et Nicolas Sarkozy (UMP) se sont prononcés contre le mariage entre personnes de même sexe (et contre l'adoption), lui préférant une "union civile" dont le contenu et les modalités de mise en oeuvre restent imprécis. Nicolas Sarkozy s'est déclaré opposé à l'adoption par les couples homosexuels. Pour lui, comme pour le candidat UDF, le mariage reste réservé aux hétérosexuels. François Bayrou s'est prononcé pour une possibilité d'adoption simple par les couples homos. Tous deux devraient faire face à une forte opposition au sein de leurs parlementaires pour imposer leur projet d'union civile s'ils étaient élus.

A l'extrême droite, Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers, défenseurs du modèle traditionnel de la famille, sont hostiles à toute législation sur les couples homosexuels. Villiers veut même faire inscrire dans la Constitution que le mariage est constitué d'un homme et d'une femme. Les deux candidats affichent avec constance des positions qui –bien qu'ils s'en défendent- fleurent bon l'homophobie. Frédéric Hihous, candidat des chasseurs (CPNT), est hostile aux droits des gays. Les chasseurs qui sont son fonds de commerce se sont esclaffés devant la sortie homophobe de Jean-Marie Le Pen sur la chasse au chapon dans le Marais, lorsqu'ils l'ont accueilli au cours de la campagne.

>> Royal, Sarkozy et Bayrou confirment leurs positions Les trois principaux candidats confirment sans surprise leurs propositions en matière de droits LGBT dans le numéro d'avril du mensuel Têtu.

- Pour Ségolène Royal, "l'égalité de droits pour les couples de même sexe", inscrite dans son programme et qui fera l'objet d'un projet de loi de réforme des droits familiaux, "comporte évidemment le mariage et l'adoption". Cette loi "consacrera l'égalité entre enfants, quelle que soit leur configuration familiale" et son vote "marquera enfin le terme d'une trop longue exclusion des homosexuels", souligne la candidate du PS qui ajoute": "Il faudra prendre le temps de l'explication aux Français".

- Pour les deux candidats de droite, le mariage doit rester l'union d'un homme et d'une femme. Nicolas Sarkozy se prononce pour une "union civile homosexuelle qui ne passe pas par le greffe du tribunal d'instance mais par la mairie", entraînant "une égalité fiscale, sociale, patrimoniale totale avec les couples mariés, (...) jusqu'au droit à la pension de réversion". Quant à l'homoparentalité, "c'est un pas que je ne veux pas franchir", explique le président de l'UMP qui envisage toutefois "une façon d'ouvrir les choses, avec le statut de beau-parent".

- François Bayrou préconise pour sa part la reconnaissance d'un "lien d'éducation" en exhumant une loi datant de l'après-guerre de 1914-1918 qui instaure "l'adoption simple". Ce texte permettrait, "si on l'aménage quelque peu, de reconnaître ce lien d'éducation par le deuxième parent", explique-t-il. Opposé au mariage homosexuel, le président de l'UDF estime toutefois que "le Pacs est insuffisant, notamment au moment du décès", et se dit "favorable à la reconnaissance des couples homosexuels, avec des règles qui soient identiques à celles qui s'appliquent aux mariés hétérosexuels.

14:35 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Mariage homosexuel | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : présidentielle, ségolène, mariage gay, mariage homo, royal | | |  Facebook

All the posts