Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Nombreux mariages, à la date porte bonheur du 7/7/2007 aux USA | Page d'accueil | Présidentielle : les candidats de gauche pour le mariage gay, la droite hostile »

samedi, 31 mars 2007

Disney investit dans les robes de mariée.

medium_kirstie-kellly-robe-de-mariee-disney.jpgWalt Disney Co. - qui s'est enrichie en transformant les fillettes en véritables princesses - songe désormais à subjuguer les femmes.

Afin d'étendre la portée de l'une de ses plus populaires franchises, Disney investit le secteur du mariage aux Etats-Unis et au Canada pour l'instant, en proposant des robes de mariée et des accessoires inspirés de Cendrillon et de ses pairs.

La société a fait équipe avec la designer Kirstie Kelly pour transformer les timides jeunes mariées en magnifiques princesses, robes bouffantes et diadèmes en cristal à l'appui.

Pour une somme variant de 1100 $US à 3000 $US (+-750 € à 2250 €), la mariée pourra descendre l'allée centrale dans une création inspirée de Cendrillon, la Belle au bois dormant, Blanche-Neige, Belle, Jasmine ou Ariel.

Selon Mme Kelly, Cendrillon engendre un style «chic classique», avec ses robes de satin luisant à large jupe ornées de broderies argentées et de cristaux. Blanche-Neige évoque un style un peu plus conservateur qu'elle qualifie de «douce élégance».

Jasmine et Ariel, quant à elles, sont plus audacieuses. Vedette du film La petite sirène, Ariel est nettement plus sensuelle et n'hésite pas à dévoiler ses atours. Jasmine, héroïne du film Aladin, exhibe plutôt un style «bohémien chic» avec ses robes fourreau ornées de dentelle.

Des variations intéressantes de ces mêmes thèmes sont également proposées à la clientèle: les robes Ariel, par exemple, sont offertes avec ou sans bretelles et les robes Cendrillon sont incrustées de différents motifs de broderies avec cristaux. Dans l'ensemble, la collection Disney Princess proposera 34 modèles de robes de mariée.

Ces robes confectionnées sur mesure - qui seront en vente dès juin dans les boutiques de la mariée à l'échelle de l'Amérique du Nord - s'inscrivent dans la stratégie de Disney visant à proposer sa panoplie d'accessoires «princesse» aux consommatrices plus âgées.

Engouement

Créée en 2001 alors que la division des biens de consommation de l'entreprise commençait à peine à miser sur ses héroïnes, Disney Princess a suscité l'engouement des petites filles pour ses costumes, poupées, mobiliers de chambres à coucher et autres accessoires, générant des ventes annuelles approchant rapidement les 3,5 G$US.

Souhaitant rejoindre une clientèle autre que sa clientèle cible constituée de fillettes âgées de 3 à 6 ans, Disney a choisi de séduire les femmes ayant grandi avec ses personnages et sur le point de faire le grand saut.

«La plupart des mariées, même les plus cyniques d'entre elles, rêvent de se métamorphoser en princesse le jour de leur mariage et voient en leur futur époux un véritable prince charmant», a récemment déclaré Mme Kelly lors d'une visite à une boutique de la mariée du quartier huppé de Brentwood, à Los Angeles.

À l'heure actuelle, l'entreprise n'envisage pas de confectionner des costumes dignes d'un prince pour les futurs mariés.

Cette collection n'a toutefois rien à voir avec les robes de princesse tape-à-l'oeil que portent les fillettes. Au dire de Mme Kelly, ses designs visent davantage à capturer l'émotion essentielle de la princesse qu'à reproduire les costumes des héroïnes de Disney.

La designer a donc privilégié des nuances nettement plus subtiles que les vibrants tons roses, jaunes et bleus du monde des mini princesses. Les robes Cendrillon, par exemple, sont offertes dans des tons d'ivoire et de champagne, contrastant sévèrement avec le bleu éclatant du costume original. Qui plus est, seules quelques délicates caractéristiques sont mises à profit. Ainsi, la traîne de l'un des modèles Ariel rappelle subtilement la jolie sirène.

En nuançant la collection inspirée de ses héroïnes, Disney souhaite élargir sa clientèle. «Aucune mariée ne veut ressembler à une jeune fille qui célèbre ses 16 ans», dit Sandy Ferreira, qui propose les robes de mariée de la collection Disney Princess à sa boutique de Rockville, au Maryland. «L'élégance est primordiale.»

Un côté sensuel

Quoi qu'il en soit, certaines robes suivent hardiment une nouvelle voie et laissent transparaître un côté sensuel. Les modèles Ariel et Jasmine exhibent des décolletés généreux de même que des épaules et des dos dénudés. (Dans le cadre d'une initiative distincte, Disney a élaboré une campagne publicitaire mettant en vedette une version plus sexy de la fameuse robe bleue de Cendrillon, portée par Scarlett Johansson.)

Ces robes ne marquent toutefois pas la première incursion de Disney dans le secteur du mariage, l'entreprise exploitant déjà un populaire service de mariage au sein de ses parcs d'attractions. Des milliers de couples y ont déjà uni leur destinée sur l'air notamment de «Un jour mon prince viendra», leurs alliances blotties au creux d'un soulier de verre avant d'être transportés dans le carrosse de Cendrillon.

Jusqu'à maintenant, les mariées souhaitant une création princière n'avaient d'autre choix que de confectionner elles-mêmes leur robe. Des recherches menées par Disney ont révélé que les mariées ont souvent tendance à consacrer davantage d'argent que prévu à l'achat de leur robe, soit en moyenne 10% d'un budget total de 26 000 $US (+-20 000 €).

Afin d'offrir l'élégance à prix abordables, Mme Kelly a repéré une usine chinoise, située à trois heures de route de Guangzhou, largement réputée pour la confection de robes de mariée.

La designer âgée de 38 ans tire profit d'étoffes moins coûteuses pour les parties de la robe non apparentes à l'oeil. Ainsi, les robes inspirées de Blanche-Neige sont faites de soie (en surface) et de polyester (en dessous).

Pour créer ses modèles, Mme Kelly s'est astreinte à de longues soirées cinéma mettant en vedette Cendrillon et ses pairs. Elle a ensuite imaginé l'équivalent moderne de ces princesses.

À ses yeux, la Belle au bois dormant se révèle une personne créative à laquelle elle a accolé l'étiquette de «douce romance». L'élégante robe, de style ligne A, est ornée de perles et de cristaux au niveau de l'ourlet.

En revanche, elle associe Belle, de «la Belle et la bête», à une personne assurée, sans doute une avocate ou un médecin. Sa robe, qu'elle qualifie de «sophistiquée et stylée», est fabriquée de taffetas et arbore quelques roses, emblème de sa griffe.

Mme Kelly a dessiné près de six modèles pour chaque princesse, lesquels seront dévoilés lors de la Semaine de la mariée qui aura lieu à New York en avril.

Disney compte offrir ses créations dans quelque 500 boutiques à l'échelle de l'Amérique du Nord d'ici à la fin de l'année et entend également investir les marchés européen et japonais.

La société commercialisera en outre une collection de bijoux de fantaisie inspirée de ses princesses dont les prix varieront de 45 $US à 295 $US (+- 33 € et 220 €). 

Plus d'info sur la designer de Robes de marié Kirstie Kelly : http://www.kirstiekelly.com/

18:30 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Créateurs de robes de mariée | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mariage, mode, robes de mariée, designer | | |  Facebook

Commentaires

Bonjour je recherche une robe de mariée américaine, style country........

Écrit par : kiki | jeudi, 15 novembre 2007

Jolie celle-ci .

Disney faisait réver les fillettes, il(enfin le groupe Disney) va essayer de faire rever les femmes

Écrit par : Khahina | mardi, 22 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.