Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Robes de mariée 2007 - Défilé Cymbeline | Page d'accueil | Le mariage d'une étudiante et d'un milliardaire passionne »

vendredi, 28 juillet 2006

Mariage sur l'île de la tentation

medium_ile-de-la-tentation-daniel-berangere-demande-mariage.jpgPour la première fois depuis l’existence de l’émission, un couple s’est dit oui

C’est une première dans l’émission de L’île de la tentation. Comme nous vous l’avions déjà annoncé, deux candidats, Daniel et Bérangère, ont décidé d’arrêter le jeu au bout de seulement quelques jours. Sûrs de leur amour, les deux tourtereaux se sont mariés, en pleine nuit, sur une plage mexicaine. La cérémonie fut très brève et la mariée portait une simple robe bleue. Aux anges, ils ont échangé leurs vœux et leur alliance.

Pour remplacer les deux jeunes mariés, un nouveau couple fera son apparition en pleine nuit dans l’émission de la semaine prochaine.

Leur départ n’a pas créé un grand émoi parmi leurs compagnons de galère. À la nuit tombante, les hommes et les femmes ont décidé de faire la fête. Celle-ci a évidemment amené son lot de tentations… C’est le compagnon d’Emeline, Harry, qui ce soir-là a cédé aux charmes de la jeune Fanny. Le jeune homme est monté comme si de rien n’était dans sa chambre et la jolie tentatrice l’y a rejoint après quelques instants. Cette dernière lui a affirmé qu’elle avait réussi à déjouer les caméras. Grossière erreur ! La production n’a pas loupé une miette de ce rendez-vous intime. La réaction d’Emeline risque d’être larmoyante.

Quant à Mélanie et Vincent, leur couple n’est bel et bien plus qu’un vague souvenir. Celui d’Eric et Sandra semble malheureusement sur la même voie…

Source : dhnet

www.notremariage.net

12:30 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mariage, tv, actualité, amour | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.