Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2006-04 | Page d'accueil | 2006-06 »

jeudi, 25 mai 2006

Le mariage, c'est la santé !

medium_naissance-ou-en-est-votre-couple-depuis-bebe-mariage-bon-sante.jpgOn peut se marier pour différentes raisons : sentiments, statut social... et santé ! Car le fait de vivre une union harmonieuse aurait des effets bénéfiques sur la tension artérielle ou le taux de cholestérol, du moins chez les femmes.

Etre en couple permettrait même de garder la ligne ! Une raison de plus pour se faire passer la bague au doigt ?
La robe blanche éloigne les blouses blanches ? C'est ce que sous-entend une étude américaine.

Les liens du mariage

Les chercheurs américains ont étudié 493 femmes sur une période de plus de 13 ans. Ils ont comparé deux groupes : celles qui étaient mariées ou en concubinage et celles qui étaient célibataires, veuves ou divorcées. Ils les ont d'une part soumises à des analyses diverses (taux de cholestérol, tension…) et d'autre part, leur ont posé des questions sur leur vie familiale et leur degré de satisfaction de manière générale. Puis ils ont cherché les associations entre l'état civil et différents facteurs de risques cardiovasculaires.

L'union fait la force… du coeur

Et les résultats semblent sans appel : les femmes mariées et heureuses en ménage ont moins de risques cardiaques que celles qui ont une vie de couple moins épanouie ou vivent seules. Elles ont notamment une pression artérielle moins élevée, des taux plus bas de cholestérol…. Plus surprenant : elles ont également un indice de masse corporelle plus bas ! Ce qui signifie qu'elles sont globalement moins sujettes au surpoids ou a l'obésité.

Mieux dans leur tête !

Mais les bénéfices pour le coeur se sont pas tout. Ces dames semblent également moins sujettes aux troubles psychologiques. Ainsi, elles sont moins victimes de dépression ou d'anxiété. Le mariage a même le don d'adoucir les moeurs : les femmes vivant en couple sont de manière générale moins sensibles à la colère ou au stress. Les auteurs soulignent que la différence est particulièrement frappante entre les mariages heureux ou non. Celles qui ne s'entendent pas avec leur conjoint avaient significativement plus de problèmes psy. Selon les scientifiques, les femmes seraient d'ailleurs plus sensibles à l'harmonie au sein du couple. Une mésentente se répercuterait aussitôt sur leur humeur.

La présence d'un homme…

Comment s'expliquent ces bénéfices indéniables ? Plusieurs hypothèses sont évoquées par les auteurs de l'étude. Selon eux, l'isolement social est un facteur de risque d'apparition de problèmes psychologiques, de même qu'un mariage dans lequel règne la discorde. De même, les scientifiques pensent que la vie à deux oblige à une certaine hygiène de vie (repas plus réguliers, plus équilibrés…) que n'ont pas forcément les célibataires. Et il faut considérer le simple aspect matériel : un couple a généralement un pouvoir d'achat plus élevé qu'une personne seule. Il peut donc mieux subvenir à ses besoins.
Il faut souligner que ce n'est pas la première étude du genre. Les précédentes ont d'ailleurs mis en avant les bénéfices également pour les hommes de la vie à deux. Les deux sexes semblent ainsi faits pour vivre ensemble… Gageons que cette étude devrait aider le mariage à retrouver ses lettres de noblesse !

Source : Health Psychology, octobre 2003 ; vol. 22, n° 5

www.notremariage.net

11:10 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Conseils mariage, Couple | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

samedi, 20 mai 2006

Le déclin du mariage (suite)

Unions plus tardives, unions non-cohabitantes, cohabitations sans mariage : les couples ont changé. Les étapes menant au mariage sont brouillées et de plus en plus d’hommes et de femmes ne se marient pas. Fort de ce constat, l’Institut National de la Démographie vient de publier une étude consacrée aux nouveaux comportements conjugaux en Europe. Voici quelques conclusions.


Les mariages directs (sans cohabitation préalable) se raréfient partout en Europe. De plus en plus de couples matérialisent leur relation par une cohabitation hors des liens du mariage. Mais cette tendance européenne doit être nuancée. Au Sud et à l’Est de l’Europe, la tradition reste forte puisque les mariages sont toujours fréquents, précoces et encore souvent directs. De même, le célibat rare. En Europe du Nord en revanche, les mariages directs représentent moins de 10 % des premières unions. La cohabitation hors mariage y est fréquente. En Suède par exemple, quatre femmes sur dix ne sont pas mariées à 50 ans.


Des unions de plus en plus tardives


La première « union cohabitante » est aussi de plus en plus tardive. Allongement des études, augmentation de l’autonomie des femmes, chômage, difficulté d’accès au logement, plusieurs facteurs sont évoqués pour expliquer ce retard. Beaucoup de jeunes restent chez leurs parents jusqu’à un âge avancé. Mais les différences entre pays européens restent aussi marquées. En Europe méridionale, par exemple, c’est particulièrement tard, souvent au moment du mariage, que l’on quitte les parents, alors qu’en Suisse ou en Suède, les enfants s’émancipent avant même de vivre en couple. Enfin, les cohabitations mènent de moins en moins souvent au mariage. Excepté dans les pays du Sud de l’Europe, le concubinage rentre dans les mœurs. Faut-il y voir l’effet dissuasif du nombre grandissant de divorces ?


Des unions plus courtes et plus nombreuses


Partout en Europe les unions sont moins durables. L’augmentation du nombre de divorces est générale, même s’ils sont plus fréquents en Europe du Nord (excepté en Irlande), qu’en Europe du Sud. Et, chose étonnante, les couples dont le mariage a été précédé d’une cohabitation apparaissent plus fragiles que ceux qui se sont mariés directement.


Unions plus courtes donc, mais aussi plus nombreuses. Lorsque la rupture intervient à un âge peu avancé, la probabilité de rencontrer un nouveau conjoint est évidemment plus forte. Cependant, hommes et femmes ne sont pas égaux sur ce point, puisque les hommes refont plus facilement leur vie que les femmes. Contrairement au sexe faible, leur âge influe moins sur leur capacité à former un couple avec une nouvelle partenaire et la présence de jeunes enfants aurait même tendance à la favoriser.


L’amour plus rationnel ?


Plusieurs sociologues se sont également attachés à comprendre les facteurs d’évolutions des comportements conjugaux. Dans son livre, Premier matin, Jean-Claude Kaufmann explique que les différents moyens de pression qui décidaient autrefois des trajectoires biographiques des individus, notamment l’influence parentale, sont mis à l’écart par l’allongement de la durée études, qui donne le moyen de se construire avant de rentrer dans la vie active. Et surtout, dit-il, on ne croit plus aux logiques de prédestination : l’imaginaire amoureux a changé. Quand on cherche à rencontrer la personne adéquate pour former un couple, on s’en remet à un raisonnement rationalisé. L’amour n’est plus le fruit d’un élan initial, mais il doit subir maintes épreuves avant de se concrétiser.


La « rationalisation » est aussi au cœur de l’analyse de François de Singly, auteur de Libres ensemble. Son travail met en évidence l’importance nouvelle de « l’espace personnel » dans les couples. Le fait de vivre ensemble est toujours considéré comme l’élément central d’une relation mais le couple est envisagé comme une équipe se donnant pour but la réalisation et l’épanouissement de chacun de ses deux membres. Les partenaires mènent ainsi ce qui s’apparente à une double vie, faite du temps dit « conjugal », c’est-à-dire partagé avec « sa moitié », et celui dit « personnel », n’engageant que l’individu.
Source : lemagazine.info

A propos :

medium_pdf_icon.gifhttp://www.ined.fr/publications/pop_et_soc/pes422/422.pdf

Voir le premier article : http://www.leblogmariage.com/archive/2006/05/11/le-mariag...

http://forum.notremariage.net 

11:02 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

vendredi, 19 mai 2006

Comment avoir de beaux ongles ?

medium_ongle-beaute-mariage-faux-ongles.jpgVous rêvez d'avoir de jolis ongles, pour une allure féminine à souhait ? Pour cela, il suffit de les entretenir et de respecter quelques règles de base.

Petit rappel avec Sylvie Rolland, manucure en institut. (Avril 2006)

Quels sont les ustensiles indispensables à avoir chez soi ?
Que ce soit pour prendre soin de ses ongles à la maison ou en institut, l'outil incontournable reste la lime à ongles, de préférence large et douce avec un grain fin. Vient ensuite, le polissoir qui s'utilise sur le dessus de l'ongle, le bâtonnet de bois (en buis de préférence), la pince à cuticules et éventuellement une eau ou un gel émollient, qui assouplit les bordures de l'ongle et facilite le travail. Le tout doit être désinfecté régulièrement avec un spray pour garantir une hygiène parfaite même si les ustensiles sont à usage personnel.

Quels sont les gestes à adopter ?
D'abord, une règle essentielle : évitez de couper vos ongles, sauf lorsqu'ils sont vraiment longs car cela a tendance à fragiliser l'ongle. Ensuite, le limage : la forme de l'ongle doit s'adapter à celui de votre main ainsi qu'à votre style. Par exemple, si vous êtes plutôt sophistiquée, ce sera des ongles carrés. Et si vous êtes plutôt discrète, une forme ronde ou en amande. Pour unifier la surface de l'ongle, vous devez le polir avec un polissoir et puis pour le "lustrer", vous pouvez y ajouter une huile nourrissante. Ensuite, repoussez-les contours de l'ongle avec le bâtonnet. Passez l'émollient sur l'ensemble de l'ongle pour ramollir les peaux mortes, puis retirez-les avec la pince à cuticules. Une fois ces étapes terminées, reste celle du vernis. Si vous souhaitez juste protéger vos ongles des agressions extérieures, une base simple suffit. Pour des ongles mous, choisissez un durcisseur, pour des ongles striés/dédoublés, privilégiez une base réparatrice au calcium. Et si vous rongez vos ongles, optez pour un vernis amer. Enfin, si vous êtes perfectionniste, il existe aussi des crèmes nutritives qui s'appliquent quotidiennement avec de légers massages autour de l'ongle.

Quels gestes sont à éviter ?
Il est parfois difficile de protéger ses ongles des agressions quotidiennes mais il est toutefois possible de les épargner un minimum. D'abord, en évitant les manucuries excessives, c'est à dire plus d'une fois par semaine, qui ne font au final que fragiliser davantage vos ongles. Ensuite, en évitant de les ronger et de tirailler les petites peaux appelées envies, qui peuvent être source d'infections. Portez systématiquement des gants pour faire la vaisselle, jardiner ou bricoler. Ne mettez jamais de vernis coloré sans y avoir posé au préalable une base protectrice, au risque d'avoir vos ongles jaunis. Enfin, évitez les repas déséquilibrés, trop riches ou trop gras et ne laissez pas une infection ou une blessure s'installer au niveau de l'ongle.

Qu'est ce que peut apporter une manucure en institut ?
Une manucure faite par une professionnelle est utile puisqu'elle permet de bénéficier d'un diagnostic personnalisé selon le type d'ongle et d'être conseillé sur les différents soins à adopter. Elle permet d'acquérir les gestes basiques, démonstration à l'appui. Côté fréquence, l'idéal reste une fois par mois. Mais, si vous préférez faire vous-même vos manucures et ne venir que de temps en temps en institut, le mieux reste quatre fois par an, à chaque changement de saison, période propice à la fragilité des ongles.
Source : L'internaute

En savoir plus
Le site de L'Onglerie : www.onglerie.com
Le forum mariage : http://forum.notremariage.net

 

17:42 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Beauté mariage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

Madonna admet qu'elle ne s'est mariée que pour de mauvaises raisons

medium_madonna_mariage_mari_husband.jpgLa chanteuse déclare qu'elle s'est mariée uniquement pour faire bien et qu'elle ne se rendait pas compte de ce que cela impliquait.

Le mariage de Madonna et Guy Ritchie remonte déjà à décembre 2000 et la chanteuse déclare aujourd'hui qu'elle n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. Elle précise : "Je suis allée me marier en me disant surtout qu'il était incroyablement talentueux, plein d'humour, très intelligent et qu'il allait me faire rire et me faire briller avec sa réussite. Et puis, bien sûr, c'est un bel homme, sexy et magnifique."

Elle ajoute que rien de tout cela ne signifie quoi que ce soit après quelques années de vie commune, des enfants, des emplois du temps et des finances à gérer. Elle déclare que finalement, elle avait tout à apprendre et que la chose la plus importante pour la réussite d'un mariage est la générosité.

Source : Actustar

www.notremariage.net

11:55 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mardi, 16 mai 2006

Impôts, mariage ou union libre ?

medium_couple-impot-mariage-union-libre-fisc-fiscalement-avantage-marie.jpgPar rapport aux impôts, est-il plus intéressant de vivre en union libre ou de se marier ?


La réponse dépend en fait de la situation personnelle de chaque contribuable, ce qui demande une étude cas par cas.

 

  • Couple sans enfant, 1 seul revenu : le mariage est plus avantageux. Un couple marié sera imposé sur 2 parts pour l'ensemble des revenus. Un couple en concubinage bénéficie d'une part chacun. Le revenu sera donc imposé sur 2 parts dans le premier cas, sur 1 seule dans le second.
  • Couple sans enfant, 2 revenus : tout dépend du salaire touché par chaque membre du couple. Si chacun perçoit un revenu moyen ou important, il est préférable d'être marié. Par contre si l'un touche un revenu plus faible que l'autre ou si les 2 ont un revenu faible, le concubinage s'avère plus intéressant.
  • Couple avec enfant : désormais le statut des personnes non mariées est aligné sur celui des couples mariés. Un enfant, légitime ou non, compte pour 1/2 part. Il faut donc suivant les revenus du couple faire le meilleur calcul.

________________________________________

Quelle est la meilleure date pour se marier ?


Les couples sont soumis à trois impositions l'année de leur mariage :


deux impositions distinctes pour chacun des époux (sur une part) pour les revenus antérieurs à la date du mariage ;
une imposition commune (sur deux parts ou plus si enfants) pour les revenus acquis après le mariage.


Fiscalement, il est préférable de se marier entre avril et juillet, qu'il y ait un ou deux revenus.

http://www.notremariage.net

> Réagissez à cet article sur les impôts et le mariage sur http://forum.notremariage.net

10:51 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Conseils mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

jeudi, 11 mai 2006

Le mariage décline partout en Europe

medium_mariage-diminue-partout-en-europe.jpgLe mariage cède du terrain partout en Europe devant les «nouveaux comportements conjugaux», plus souples, mais les modes de vie en couple restent contrastés sur le continent, révèle une étude de l’Institut national d’Etudes démographiques (Uned) publiée jeudi.

Des unions plus tardives, qui prennent «de plus en plus la forme de cohabitations», et se transforment «de moins en moins en mariage»: ce sont «les trois composantes du déclin de la nuptialité en Europe», constate cette étude comparative.

L’étude, qui porte sur une vingtaine de pays, montre aussi que les Européens se séparent davantage. «Ces nouveaux comportements conjugaux sont apparus dès la fin des années 1960 dans les pays scandinaves, notamment en Suède, puis se sont diffusés progressivement en Europe», indique l’auteur de l’étude, France Prioux.

Mais «en dépit de tendances communes, les modes de vie en couple et la durée des unions revêtent encore une grande diversité en Europe», poursuit-elle. Ainsi, dans les pays méditerranéens, l’entrée dans la vie en couple se fait en moyenne plus tardivement. Ces pays se distinguent aussi par une proportion croissante des jeunes qui vivent chez leurs parents, ce qui modifie les modalités de la mise en couple.

La cohabitation hors mariage y reste faible et les mariages directs (où un couple attend d’être marié pour cohabiter) sont majoritaires, alors que dans les pays du nord et du centre de l’Europe, ces derniers ne concernent «plus que 20 à 30% des premières unions avant 25 ans dans la génération 1965».

Et même si les unions sont partout de moins en moins durables, leur durée fait également l’objet de contrastes marqués entre le nord et le sud : en 2003, le «taux de divortialité» est supérieur à 50% en Suède, en Belgique et en Finlande, mais est inférieur à 20% en Pologne, en Grèce et en Italie.

Source : dhnet.be

www.notremariage.net

23:31 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

mercredi, 03 mai 2006

Lui: 33 ans - Elle 104 ans, joli mariage !

KUALA LUMPUR (AFP) - Un Malaisien de 33 ans a épousé une femme âgée de 104 ans, assurant qu'il ne l'avait pas fait pour l'argent. La "jeune" mariée a pour sa part dit espérer que la liaison "dure longtemps".

"Cela pourrait sembler étrange à ceux qui ne nous comprennent pas mais j'ai trouvé la paix depuis que nous nous sommes mariés il y a deux mois", a raconté l'heureux époux, Muhammad Noor Che Musa, au journal Harian Metro. Le quotidien affichait mardi des photos du marié et de sa nouvelle épouse, Wook Kundor, le visage ridé souriant.

 

M. Muhammad, qui était un pensionnaire de Mme Wook, a raconté qu'il avait d'abord été pris de pitié face à la solitude de la vieille dame mais que, au fil du temps, ses sentiments s'étaient mués en amour. C'est la "volonté de Dieu" s'il est tombé amoureux d'une femme de 71 ans son aînée, a-t-il assuré.

 

"Je sais que la société est cynique mais je ne l'ai pas épousée pour son argent. Elle est pauvre... Son seul bien, ce sont ses importantes connaissances religieuses. Grâce à elle, je peux approfondir mes connaissances dans ce domaine", explique M. Muhammad.

 

"J'espère que ce mariage va durer", a de son côté lancé Mme Wook. "Je demande aux gens de voir dans notre mariage un signe positif car nous n'avons rien fait qui soit interdit par Dieu", a-t-elle ajouté.

11:06 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Mariage | | |  Facebook

All the posts