Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lui: 33 ans - Elle 104 ans, joli mariage ! | Page d'accueil | Impôts, mariage ou union libre ? »

jeudi, 11 mai 2006

Le mariage décline partout en Europe

medium_mariage-diminue-partout-en-europe.jpgLe mariage cède du terrain partout en Europe devant les «nouveaux comportements conjugaux», plus souples, mais les modes de vie en couple restent contrastés sur le continent, révèle une étude de l’Institut national d’Etudes démographiques (Uned) publiée jeudi.

Des unions plus tardives, qui prennent «de plus en plus la forme de cohabitations», et se transforment «de moins en moins en mariage»: ce sont «les trois composantes du déclin de la nuptialité en Europe», constate cette étude comparative.

L’étude, qui porte sur une vingtaine de pays, montre aussi que les Européens se séparent davantage. «Ces nouveaux comportements conjugaux sont apparus dès la fin des années 1960 dans les pays scandinaves, notamment en Suède, puis se sont diffusés progressivement en Europe», indique l’auteur de l’étude, France Prioux.

Mais «en dépit de tendances communes, les modes de vie en couple et la durée des unions revêtent encore une grande diversité en Europe», poursuit-elle. Ainsi, dans les pays méditerranéens, l’entrée dans la vie en couple se fait en moyenne plus tardivement. Ces pays se distinguent aussi par une proportion croissante des jeunes qui vivent chez leurs parents, ce qui modifie les modalités de la mise en couple.

La cohabitation hors mariage y reste faible et les mariages directs (où un couple attend d’être marié pour cohabiter) sont majoritaires, alors que dans les pays du nord et du centre de l’Europe, ces derniers ne concernent «plus que 20 à 30% des premières unions avant 25 ans dans la génération 1965».

Et même si les unions sont partout de moins en moins durables, leur durée fait également l’objet de contrastes marqués entre le nord et le sud : en 2003, le «taux de divortialité» est supérieur à 50% en Suède, en Belgique et en Finlande, mais est inférieur à 20% en Pologne, en Grèce et en Italie.

Source : dhnet.be

www.notremariage.net

23:31 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage, Statistique mariage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Mariage | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.