Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Tradition mariage : BOUGIE | Page d'accueil | Mariage Cruise - Holmes : Les détails »

mercredi, 23 novembre 2005

Un dilemme, le choix de la robe de mariée

medium_robe_mariee_olivier_lapidus.jpgEn 2006, le coeur des jeunes femmes balance toujours entre la robe romantique ou le fourreau minimaliste mais glamour.

N'en déplaise aux fans de Quatre Mariages et Un Enterrement, la robe princesse, qualifiée de «meringue» par Kristin Scott Thomas dans ce film culte, fait toujours un tabac. «Mais les modèles épurés ont autant de succès que les robes juponnées», assure Jean-Paul Gaillard, PDG de Pronuptia. Les collections du printemps-été 2006 proposent donc les deux silhouettes, adaptées cependant aux tendances d'aujourd'hui. «Les jeunes femmes ne veulent surtout pas avoir l'air déguisées, affirme le créateur Sébastien Payen. Elles veulent une tenue qui corresponde à leur style.»


Superpositions et transparences

Les jupes taille basse qui découvrent le ventre, les corsets translucides qui laissent deviner la rondeur d'un sein et les dos nus façon top asymétrique ont tous leur place chez le spécialiste Max Chaoul. «Je m'inspire de la mode de la rue, explique le couturier. Mais, mine de rien, la confection de son modèle Chicaboom, une tenue entièrement réalisée en tulle avec un corset transparent qui enchâsse les reins et une jupe froufrouteuse, nécessite 350 mètres de ruban. On ne parle pas exactement de street-wear.

Olivier Lapidus, directeur artistique de Pronuptia, découvre lui aussi la peau. Subtilement. Sa robe Twist voile le bas du dos avec des dentelles sur une jupe à volutes. Il signe aussi un ensemble en gazar de soie associant une jupe taille basse à un bustier court, discrètement recouvert de macramé pailleté. Ce petit jeu de superpositions avantage la poitrine et déshabille le ventre dans un nuage de fils ultralégers.

Le couturier Christian Lacroix a recours lui aussi aux étoffes transparentes et superpose tulles et mousselines, une manière subtile de ne pas trop dénuder le corps, bienséance oblige. Une technique que beaucoup de fabricants ont repris à leur compte. Pour son modèle Kokta, Cymbeline associe un jupon transparent à une sur-robe lacée dans le dos. Pour des tenues «romantiques et douces», Sébastien Payen mise, lui, sur la soie ou la mousseline imprimées ton sur ton de vieilles roses anglaises.

Les mariées attireront les regards grâce aux tissus scintillants et brodés de strass que leur proposent les créateurs et les grandes marques. Pour le modèle Fiona, Christian Lacroix a employé un taffetas ivoire. Très longue, sa robe juponnée est agrémentée d'un bustier subtilement brodé de strass. Quant à Olivier Lapidus, il a orné de cristaux, de micropaillettes et de chaînettes sa robe fourreau Twist.

Plumes, organza et strass

Isabella Kettiny réalise, elle aussi, des robes-bijoux. Inspirée par les années 30 et 40, sa styliste Isabelle Robure les agrémente à la demande de perles de verre, de cristaux Swarosvki, de pampilles d'organza, voire de plumes d'autruche. «Le jour de son mariage, on devient femme. Autant la jouer très glamour», explique-t-elle. Sa collection de sur-mesure donne beaucoup de place aux traînes et aux fourreaux fluides en crêpe de soie comme le modèle Pékin à bustier. Cette forme féminissime est aussi de rigueur chez Olivier Petigny. «C'est, avec la forme trapèze, ce qu'on me demande le plus souvent», précise ce spécialiste du sur-mesure. Pour réactualiser le modèle et pour plus de sensualité, Olivier Petigny ira jusqu'à réaliser une robe ultrachic montée sur un bustier en agneau plongé crème.

(source : lefigaro.fr)

> L'annuaire mariage des créateurs de robes de mariée 2006

> Le forum robe de mariée

22:40 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Robes de mariée 2006 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

Commentaires

Le corset, façon bustier est, sans doute le meilleur compromis entre le dernier chic et le traditionnel. D'ailleurs, il est de puis peu remis à l'honneur par les créateurs et des sites lui sont entièrement consacrés... Les design sont devenus modernes, les matières tendances...

Écrit par : Elena | jeudi, 25 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.