Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mariées, elles partagent leur expérience mariage ! | Page d'accueil | 12 RÈGLES D'OR POUR UN COUPLE EN BONNE SANTÉ ! »

vendredi, 30 septembre 2005

Cybersexe et mariage : dependance !

cybersexe, libido, diminue le désir, un sujet de divorce ?Draguer sur l'Internet n'est pas tromper mais suffit pour mener tout droit au divorce. La justice belge vient en effet d'estimer que la participation d'un époux à des forums érotiques sur Internet constitue pour son conjoint un «motif valable» pour demander le divorce, selon une information rapporté mercredi par la revue spécialisée flamande De Juristenkrant (Le Journal des Juristes). «Ces discussions peuvent prouver l'existence de contacts constitutifs d'injure grave et donc former un motif de divorce». Ils sont d'ailleurs «incompatibles avec le respect mutuel que se doivent les époux», a estimé la cour, citée par la publication.

Si en France aussi une correspondance, en ligne ou en live, peut casser un mariage, la justice belge va plus loin. Elle estime en effet que «la protection de la vie privée et le secret de la correspondance, écrite ou électronique, ne sont pas absolus» et qu'une «violation du secret de la correspondance peut être autorisée entre époux s'il en ressort la découverte d'une atteinte grave aux obligations maritales et si le mari ou la femme trompé(e) n'a pas usé de moyen interdit pour se procurer le matériel en cause». En France, s'appuyer sur un chat, un mail ou un journal intime pour demander le divorce suppose d'apporter une preuve: celle d'être tombé sur le document par inadvertance.

10:25 Écrit par Arnaud, Le blog mariage dans Actualité mariage | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Mariage | | |  Facebook

Commentaires

Pourriez vous me donner les références de l'arrêt belge jugeant qu'une «violation du secret de la correspondance peut être autorisée entre époux s'il en ressort la découverte d'une atteinte grave aux obligations maritales et si le mari ou la femme trompé(e) n'a pas usé de moyen interdit pour se procurer le matériel en cause».

Merci d'avance

Écrit par : petricic | vendredi, 11 novembre 2005

Les commentaires sont fermés.